fbpx La Colère de Tiamat | Actes Sud Aller au contenu principal

La Colère de Tiamat

Sous-titre
The Expanse 8



À travers la galaxie, treize cents portes menant vers des systèmes solaires se sont ouvertes. Mais tandis que l’humanité bâtit son nouvel empire interstellaire au milieu des vestiges aliens, les mystères s’approfondissent et les menaces s’intensifient.

Au sein des systèmes morts, où les portes donnent sur des choses plus étranges encore que les planètes aliens, Elvi Okoye entame une quête désespérée pour découvrir la nature d’un génocide survenu avant l’apparition des premiers êtres humains et trouver des armes afin de livrer une guerre contre des forces aux frontières de l’imaginable. Le prix du savoir, toutefois, s’avérera peut-être trop élevé pour elle.

Au cœur de l’Empire, Teresa Duarte se prépare à porter le fardeau que constitue l’ambition divine de son père. Paolo Cortazár, le scientifique aux tendances sociopathes, et James Holden, le prisonnier méphistophélique, ne sont que deux des dangers d’un palais où foisonnent les intrigues, mais Teresa sait penser par elle-même et cache des secrets dont même son père, l’empereur, n’est pas au courant.

Et à travers le vaste empire humain, l’équipage disséminé du Rossinante mène un courageux combat d’arrière-garde face au régime autoritaire de Duarte. Les souvenirs de l’ancien ordre s’effacent, et un avenir sous la gouvernance éternelle de Laconia – impliquant une bataille que l’humanité ne peut gagner – paraît de plus en plus certain. Car pour affronter les horreurs qui résident entre les mondes, la bravoure et l’ambition ne seront pas suffisantes…

La Colère de Tiamat est le huitième et avant-dernier volet de l’extraordinaire saga The Expanse.

janvier, 2021
14.50 x 24.00 cm
576 pages

Yannis URANO

ISBN : 978-2-330-14475-3
Prix indicatif : 23.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Comme les précédents, ce pavé bourré d’action et de personnages fouillés se laisse dévorer. Dans le neuvième volume, le Rossinante arrivera à bon port. On reste ravi d’avoir fait le voyage avec lui. 

Hubert Prolongeau, TÉLÉRAMA