fbpx Ici mieux qu'en face | Actes Sud Aller au contenu principal

Ici mieux qu'en face




C’est en révélant l’envers du réel dans un geste de réappropriation, que Laurence Aëgerter, artiste plasticienne née en 1972 à Marseille, construit ses histoires. L’appropriation de cette matière protéiforme – dictionnaires, livres d’histoire, images d’archives ou glanées sur internet, objets d’art, musées – agit sur son imagination et ouvre la voie à nombre d’expériences : photographies, livres d’artistes, installations in situ, tapisseries, projets collaboratifs. L’autre, véritable alter-égo, joue un rôle majeur dans l’élaboration de son œuvre.

Cette monographie est publiée à l'occasion de l'exposition événement organisée au musée du petit Palais à Paris à partir d'octobre 2020. Suivront une exposition à Amsterdam au Musée de la Psychiatrie et une exposition au musée Réattu à Arles en2

octobre, 2020
22.00 x 30.00 cm
244 pages


ISBN : 978-2-330-14066-3
Prix indicatif : 42.00€



Où trouver ce livre ?

Laurence Aegerter tisse délicatement des histoires pleines de lignes de dialogues, entre les œuvres et les siècles mais aussi avec les vivants.

LIBÉRATION

La délicatesse. Une valeur si peu usitée dans nos pratiques trop souvent revendicatrices ou égoïstes.

POINT DE VUE

Artiste protéiforme, rigoureuse et malicieuse. (...) Un livre foisonnant et somptueux, lui-même œuvre à part entière, embrasse, sans la fossiliser, la carrière à géométrie variable de l’artiste née en 1972.

TRANSFUGE

Pour sa première monographie en France, l’artiste déploie nombre de pièces nouvelles en lien avec les collections du Petit Palais, et des savoir-faire spécifiques d’un maître verrier, d’un atelier de tapisserie ou de la Manufacture de Sèvres.

L'OEIL

Laurence Aëgerter cherche des échos, des résonances, s’enchantant de tout, s’amusant de ses appariements, proposant au spectateur un plaisir vagabond.

L'INTERVALLE

Ce parcours d’une infiltrée au sein du musée, d’une clandestine y préparant des collisions et des détournements, agit comme un révélateur sur les collections et suscite un regard autre sur les œuvres, un regard rebelle et décalé ; il joue avec le réel et l’illusion, avec le mimétisme et le fantasme.

Blog Lunettes rouges, LE MONDE

Du même auteur