Aller au contenu principal

Derrière la clôture verte

Sous-titre
Survivre à Treblinka


Déporté du ghetto de Theresienstadt au camp d’extermination de Treblinka, où il a rejoint le petit millier d’“esclaves travailleurs” contraints de servir les “maîtres-bourreaux” dans leur entreprise de mort, Richard Glazar relate son quotidien, puis son évasion. Rescapé, il est l’un des grands témoins des procès de Treblinka – doté d’un sens du détail, de la nuance et de l’exactitude hors du commun, estiment les historiens. Claude Lanzmann le considère comme l’un des personnages les plus importants de "Shoah". À la fois poignant, palpitant et d’une absolue dignité, ce récit demeurera l’un des témoignages les plus puissants sur le quotidien et l’horreur des camps de la mort.

septembre, 2023
13.50 x 21.50 cm
320 pages

Olivier MANNONI
Valéry PRATT

ISBN : 978-2-330-17314-2
Prix indicatif : 23.50€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

À côté de la violence absolue des bourreaux, il y a les minuscules actes de résistance des victimes. Glazar décrit avec distance, ironie, lucidité probablement.

Natalie Levisalles, LIBÉRATION

Derrière la clôture verte se range parmi les grands textes sur la Shoah. Sa portée testimoniale, indissociable de sa valeur littéraire, met en lumière des faits là où l’imagination craindrait de se les représenter.

Philippe Mesnard, AOC

Un témoignage irréfutable. D’un ton détaché, en apparence distant, qui fait de son récit un grand texte littéraire, Richard Glazar décrit la sinistre besogne qui le fait échapper provisoirement à la « solution finale » : conduire à la chambre à gaz les vivants, tirer des wagons à bestiaux les morts du voyage, aider au tri de leurs objets personnels, s’occuper des cadavres.

Francine de Martinoir, LA CROIX

Ce texte se range à l’évidence parmi les livres majeurs sur la Shoah, aux côtés de ceux d’Imre Kertész ou de Primo Levi.

Florent Georgesco, LE MONDE DES LIVRES

Du même auteur