fbpx Femmes sans merci | Actes Sud Aller au contenu principal

Femmes sans merci



Prisonnières de leur mariage, trois femmes qui ne se connaissent pas échangent des confidences sur un forum internet.

Ingrid, qui a sacrifié sa carrière de journaliste au profit de celle de son mari, découvre que ce dernier la trompe sans scrupules. Et n’aspire qu’à se venger.

Birgitta se sait malade depuis plusieurs mois mais n’a cessé de repousser le moment de consulter un médecin. Les ecchymoses qui couvrent son corps pourraient trahir les violences qu’elle subit dans l’intimité ; or Birgitta a jusqu’ici préservé l’unité de son foyer.

Victoria a quitté sa Russie natale pour venir s’installer en Suède avec un homme dont elle a fait la connaissance sur un site de rencontres. Mais il n’est en rien le mari qu’elle imaginait. Sa nouvelle vie a tourné au cauchemar.

Humiliées, battues, blessées, elles échafaudent ensemble un plan. Et le mettent en œuvre. Un procédé imparable, sans mobiles apparents. Pour libérer chaque femme, il faut supprimer son bourreau. En réussissant des meurtres parfaits…

juin, 2020
13.50 x 21.50 cm
144 pages

Rémi CASSAIGNE

ISBN : 978-2-330-13573-7
Prix indicatif : 14.90€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

C’est sans doute immoral, mais on ne peut pas s’empêcher d’être de leur côté ! 

Nathalie Ricci, NICE MATIN / VAR MATIN / VAUCLUSE MATIN / MONACO MATIN

Un roman aussi glaçant que réjouissant. 

AUJOURD'HUI EN FRANCE WEEK-END

Face à des hommes cogneurs s’impose parfois la légitime défense, comme dans ce roman aussi tranchant qu’une lame.

Isabelle Potel, MADAME FIGARO

Humiliées, battues, blessées, elles échafaudent ensemble un plan. Et le mettent en œuvre. Un procédé imparable, sans mobiles apparents. Pour libérer chaque femme, il faut supprimer son bourreau. En réussissant des meurtres parfaits. 

SPECTACLES DE METZ ET ALENTOURS

Il y a quelques années, Cyanure nous avait bluffés. Femmes sans merci est du même acabit, et sous des dehors a priori un peu attendus, la Suédoise signe une novella (comme elle la nomme) en tout point parfaite. Une fois que l’on a tourné la dernière page, on se dit même que ces « Femmes sans merci » pourraient faire un excellent film. On se reparle du casting une fois que vous l’aurez lu !

TÉLÉ STAR JEUX

Croisée de la guerre anti-macho, Camilla Läckberg n’écrit plus. Elle cogne.

Didier Jacob, L'OBS

Brillamment mise en scène, cette novella est un exercice de style très réjouissant pour les fans de l'autrice.

L'ÉVEIL NORMAND

Je recommande la nouvelle pépite noire de Camilla Läckberg, Femmes sans merci (…), la vengeance de trois victimes de violences conjugales, jubilatoire et implacable.

Nathalie Dupuis, ELLE

(…) un récit post #MeToo qui va droit au but. Efficace et glaçant. 

Samuel Loutaty, BIBA

C’est court (une novella), amoral, mais efficace. Camilla Läckberg confirme le tournant rageusement féministe de sa carrière. 

Anne-Sophie Hache, LA VOIX DU NORD

Une novella piquante – et immorale à souhait , à lire ou à écouter dans sa version audio, lue par Odile Cohen. 

Françoise Feuillet, AVANTAGES

Si la thématique, depuis #MeToo, s’est banalisée en littérature, sa démonstration glace par un style d’une efficacité tétanisante. 

Cécile Lecoultre, 24 HEURES / LA TRIBUNE DE GENÈVE

Le suspense est permanent, l’atmosphère glaçante. Un livre court mais qui tient en haleine. 

L'ALSACE

Parenthèse à sa production de pavés noirs, elle se révèle impériale avec ce texte court et froid comme la vengeance.

François Julien, VSD

À l’heure du mouvement #MeToo, un roman choc, passionnant de la première à la dernière ligne. 

Jean-Marc Rapaz, MAGAZINE GÉNÉRATIONS

Un court roman suédois aux accents délicieusement féministes quoique teinté d’un franc soupçon d’immoralité... À lire impérativement !

Florence Dalmas, LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ

Il est tout petit, 142 pages et c’est une bombe ! 

Devant cette vengeance sans merci, on reste sans voix. En apnée. 

Sandrine Bajos, LE PARISIEN / AUJOURD'HUI EN FRANCE

À la manière de la flamboyante série de Marc Cherry, Why Women Kill, la reine du polar scandinave signe un thriller diaboliquement addictif.

Héloïse Goy, TÉLÉ 7 JOURS

À l’heure où l’horreur du féminicide est malheureusement davantage d’actualité, il est bon aussi de se défouler – un peu comme Tarantino a tant aimé le faire dans Inglourious Basterds ou Once Upon a Time in Hollywood – en découvrant l’imagination débridée d’une écrivaine pour nous débarrasser de quelques salauds irrespectueux envers la femme. Que ceci donne envie à certaines de passer à l’acte est une autre histoire… 

Thierry Coljon, LE SOIR

L’auteure développe leur histoire en même temps, passant de l‘une à l‘autre, rapidement en de petits textes parfois très courts, comme pour brouiller le contexte et démontrer que finalement, c’est la même histoire qui frappe aux portes de toutes les familles . 

Djalila Dechache, BLOG MEDIAPART