Les Arabes et l'appropriation de l'histoire | Actes Sud
Sindbad
La Bibliothèque arabe

Octobre, 2004 / 14,0 x 22,5 / 396 pages


ISBN 978-2-7427-4945-4
prix indicatif : 28, 90€


Où trouver ce livre ?
|

Les Arabes et l'appropriation de l'histoire

Emergence et premiers développements de l'historiographie musulmane jusqu'au IIe/VIIIe siècle

Abdesselam CHEDDADI

Suivant un postulat quasi unanime, l’historiographie musulmane serait une création originale de l’islam des premiers siècles. On recherche ses origines en remontant au passé arabe préislamique, à la vision du monde élaborée par Muhammad et à un certain nombre de préoccupations politiques, ethniques et religieuses. Des éléments étrangers sont certes également considérés mais de manière secondaire, et surtout en termes d’influence et d’emprunt. Cette vision est étroitement liée à une thèse qui a été formulée avec le plus de force par Henri Pirenne dans Mahomet et Charlemagne, selon laquelle l’avènement de l’islam avait constitué une rupture irrévocable dans la civilisation méditerranéenne. L’enquête menée par l’historien marocain Abdesselam Cheddadi dans ce travail sur les débuts de l’historiographie musulmane s’inscrit dans un nouveau contexte de recherche. Au lieu de poser d’emblée une singularité radicale et une totale altérité de l’écriture de l’histoire avec l’apparition de l’islam, l’auteur explore l’hypothèse opposée, celle d’une continuité avec la tradition de l’Antiquité tardive, en se demandant en quoi l’islam a modifié cette tradition ou innové par rapport à elle.

Les Arabes et l'appropriation de l'histoire

Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter