Aller au contenu principal

Le Voyageur et la tour

Sous-titre
Le lecteur comme métaphore


De l’Europe humaniste de la Renaissance à la Chine de la Révolution culturelle, en passant par l’époque des utopies communautaires des XVIIIe et XIXe siècles, Alberto Manguel propose une méditation plus que jamais nécessaire sur la notion de citoyen-lecteur et l’importance de la lecture en tant qu’indispensable instrument de déchiffrement d’un monde chaotique et toujours plus “inédit”. 

octobre, 2013
11.50 x 21.70 cm
160 pages

Langue : anglais (Canada)
Christine LE BOEUF

ISBN : 978-2-330-02443-7
Prix indicatif : 18.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

(…) Manguel se déchaîne, avec cet art particulier qu'il a de rendre claires les données complexes.

(...) ça, c'est un concentré vitaminé!

Didier Jacob, Nouvel Observateur

(…) ce très bel essai suffit à propager sans s'y appesantir tout le pouvoir de séduction des pages que l'on tourne.

Philippe Simon, Le Temps

Aidé de Dante, Flaubert, Cervantes ou l'épopée de Gilgamesh, Alberto Manguel ouvre une réflexion passionnante sur les relations complexes et souvent passionnelles que chaque société a entretenues avec ses lecteurs (…).

François Lestavel, Paris Match

(…) Manguel se déchaîne, avec cet art particulier qu'il a de rendre claires les données complexes.

(...) ça, c'est un concentré vitaminé!

Didier Jacob, Nouvel Observateur

Le Voyageur et la Tour, profonde méditation sur cette alchimie miraculeuse qui consiste à ouvrir un livre livre et à s'y blottir de longues heures en tournant le dos à la réalité, pour mieux la comprendre et la déchiffrer.

Un vibrant plaidoyer qui redonne tout son sens à la fameuse injonction de Flaubert : "Lisez pour vivre!".

André Clavel, L'Express

[Le livre] de Manguel est précieux : un vibrant plaidoyer qui redonne tout son sens à la fameuse injonction de Flaubert : "Lisez pour vivre!"

André Clavel, L'Express

Aidé de Dante, Flaubert, Cervantes ou l'épopée de Gilgamesh, Alberto Manguel ouvre une réflexion passionnante sur les relations complexes et souvent passionnelles que chaque société a entretenues avec ses lecteurs (…).

François Lestavel, Paris Match

(…) il écrit avec une liberté de ton, de style, une légèreté incroyables.

Il se dégage (…) une impression d'intelligence et de culture qui a, aux yeux du lecteur moderne englué dans les mérites et démérites de la lecture électronique, une impression encourageante : nous avons sur le moment l'illusion d'être aussi intelligents et cultivés que lui !

Bruno Frappat, La Croix