fbpx Enneigement | Actes Sud Aller au contenu principal

Enneigement



Viktor a perdu sa femme, victime d’une agression. Frappé de stupeur, il assiste aux obsèques, incrédule – est-on sûr que c’est bien le corps d’Helena dans ce cercueil ? Hanté par sa disparition, en proie à de terribles cauchemars, il est gagné par un malaise croissant. Mais il a un fils, un travail, et on le somme de laisser la vie reprendre ses droits. Igor doit retourner en classe. Viktor, lui, retrouve son poste dans un laboratoire du ministère de la Santé. Ses recherches sur la pollution de l’air ne font que renforcer son sentiment d’évoluer dans un environnement toxique. Obsédé par les dangers qu’il imagine guetter son enfant, Viktor se consacre désespérément à sa protection. Quand ils finissent par se retrouver cloîtrés dans leur appartement ultra-sécurisé, père et fils ne peuvent empêcher l’amour de se muer en menace.
Peter Terrin dépeint magistralement la descente aux enfers de son personnage, égaré par le deuil. À l’heure où peur de l’autre et obsessions sécuritaires mènent à l’enfermement, ce roman glaçant nous entraîne, ventre noué, souffle coupé, dans la chute vertigineuse d’un homme consumé par ses angoisses.

juin, 2021
10.00 x 19.00 cm
240 pages

Guy ROORYCK

ISBN : 978-2-330-15100-3
Prix indicatif : 21.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Avec Enneigement, l’écrivain flamand Peter Terrin écrit un thriller de la peur qu’on se crée (...). Un roman qui interroge notre rapport à l’autre et à l’insoutenable vérité.

Guy Duplat, ARTS LIBRES / LA LIBRE BELGIQUE

Enneigement de Peter Terrin est glaçant.

Michel Paquot, L'AVENIR

Lire Enneigement, c’est vivre le plus obsessionnel des confinements. Un roman redoutablement bien écrit.

Nicky Depasse, LE MONDE DES LIVRES

Peter Terrin décrit, dans un crescendo magistral, le chemin d’un être perdu, allégorie dun monde qui se referme implacablement sur lui-même. 

Baptiste Liger, LIRE / LE MAGAZINE LITTERAIRE

Ces deux phrases sont emblématiques de l’écriture de Peter Terrin, auteur flamand : très factuelles, épurées, et délicates à la fois. Cette subtilité hameçonne le lecteur, vite chevillé au dévissage grandissant et irréversible du père en perdition.

Sabrina Champenois, LIBERATION

L'écrivain flamand Peter Terrin décrit avec une distance clinique et une précision chirurgicale les errements de cet homme pris par ses angoisses et sa parano. On n'en est que davantage bouleversé. 

Jean-Claude Vantroyen, LE SOIR

Dans un roman éblouissant et étouffant, Peter Terrin décrit la lente descente aux enfers d’un être emporté par la paranoïa. […] Et nous le regardons chuter. Fascinés et glacés. 

Alfred Lévy, VALEURS ACTUELLES

Peter Terrin entraîne le lecteur dans un huis clos glaçant et dépeint avec beaucoup d’acuité la chute d’un homme qui sombre peu à peu dans la folie. 

FRANCE DIMANCHE

Du même auteur