Seul le grenadier (EPUB) | Actes Sud
Sindbad
La Bibliothèque arabe

Février 2017

traduit de l'arabe (Irak) par : Leyla MANSOUR
ISBN 978-2-330-07492-0
prix indicatif : 8, 99€

Prix de la littérature arabe - 2017

Où trouver ce livre ?
|

Seul le grenadier (EPUB)

Sinan ANTOON

Jawad est le fils cadet d’une famille chiite de Bagdad. Son père le prépare à exercer la même profession rituelle que lui, celle de laver et de préparer les morts avant leur enterrement. Mais Jawad s’y refuse et rêve de devenir sculpteur “pour célébrer la vie plutôt que vivre avec les trépassés”.

Seul le grenadier (EPUB)

Christophe Ono-dit-Biot, Le Point

« Un magnifique chant de deuil à la beauté fusillée par la guerre des hommes.   »


Raoul Mbog, Télérama

« Un poignant récit documentaire sur l’Irak d’aujourd’hui doublé d’un roman d’apprentissage brillant. Un récit qui tient le lecteur en haleine à travers un dialogue bouleversant et poétique entre la vie et la mort.  »


Céline Lussato, L'OBS

« Un récit bouleversant qui explore les liens indéfectibles de la vie et la mort et use de la beauté et de l’art comme concepts salvateurs.  »


Ilana Moryoussef, France Inter

« C’est un roman qui pose une question essentielle : comment préserver son humanité quand tout s’effondre et qu’il faut faire face à la haine ?  »


Vanessa Aubert, La Quinzaine Littéraire

« Seul le grenadier est le livre des infinis questionnements, de l’existence aléatoire ou déterminée avec ordre ou sans raison, des espaces de réflexion... Écriture d’expression de l’âme… Lente plongée dans la brume afin de s’évaporer de sa vie, de soi. L’écriture est intime, intensité de l’authentique, du recueil, des pensées.  »


Murielle Steinmetz, L'Humanité

«  Sinan Antoon trace avec force et précision le parallèle entre la ville fracassée par les attentats et l’état de ses habitants, morts ou encore vivants, scrutés au plus près.  »


Damien Aubel, Transfuge

« Seul le grenadier dévide la chronique d’une existence irakienne, une existence qui progresse cahin-caha, sous le signe de la mort. Aucune délectation morbide cependant chez Sinan Antoon, la pulsation vitale ne cesse de battre. Seul le grenadier est un traité de survie.  »


Marianne Meunier, La Croix

« En remontant le cours de la triste existence de Jawad, Sinan Antoon montre l’Histoire qui abat un à un les rêves des Irakiens. Un retour éperdu de tristesse mais trop usé pour la haine sur les ruines d’un pays et d’un cœur.  »


Marine Landrot, Télérama

« Une ode prodigieuse et sensible à l’émancipation. Elégie contemporaine d’une puissance hors du commun. Sinan Antoon a réussi le prodige de l’universalité et de l’engagement, en signant un roman d’apprentissage brillant, doublé d’un passionnant récit documentaire sur l’Irak d’aujourd’hui. Reporter de la guerre intérieure d’un garçon de 20 ans, Sinan Antoon pose la question du libre arbitre chez tout être humain. Son écriture souveraine, palpitante, délicate, traque la vie partout où elle se niche. Antoon lave ainsi son pays des affronts subis, redonne aux victimes le supplément d’âme auquel elles avaient droit. Sans doute est-ce là la magie de ce livre : ne rien cacher des ravages, et placer la littérature au plus haut des technologies de réanimation.  »


Marianne Payot, L'Express

« L’auteur brosse le superbe portrait d’un homme de bien emporté par le maelstrom du Moyen Orient et lève le voile sur Bagdad, où vie et mort ne forment plus qu’une seule entité. Beau et doux récit porté par la plume aérienne de l’Irakien Sinan Antoon.  »



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter