Nous étions l'avenir (EPUB) | Actes Sud
[Actes Sud] Littérature
Lettres hébraïques

Avril 2015

traduit de l'hébreu par : Rosette AZOULAY, Rosie PINHAS-DELPUECH
ISBN 978-2-330-05012-2
prix indicatif : 7, 49€


Où trouver ce livre ?
|

Nous étions l'avenir (EPUB)

Yaël NEEMAN

Comme dans un sourire triste qui porterait à la fois toute la nostalgie de l'enfance et la morsure des souvenirs de ses cauchemars, Yaël Neeman raconte l'histoire du kibboutz Yehi'am, où elle est née et a grandi. A travers l'expérience intimement vécue de la réalisation de cette utopie, elle livre la radiographie – l’autopsie ? – lucide, drôle et désenchantée, sans complaisance ni ressentiment, d’une utopie israélienne.
 



Martine Gozlan, Marianne

« Yaël, aujourd'hui éditrice et romancière, avait près de 50 ans quand elle s'est décidée à livrer un texte tendre et implacable sur son expérience d'enfant du rêve, longtemps refoulée depuis son départ du kibboutz à l'orée des années 80. Le titre – Nous étions l'avenir – résume la nostalgie critique qui l'étreint toujours.   Plonger dans son livre, c'est partager le quotidien enfui d'une génération d'Israéliens totalement à part (…) Cette enfance, un paradis ou un enfer ? C'est toute l'ambiguïté des souvenirs de Yaël Neeman, racontés d'une plume magistrale et avec la finesse propre aux vrais écrivains.  »


Isabelle Barré, Le Canard Enchainé

« Dans ce récit personnel, émouvant et poétique, écrit sans amertume, l'auteure raconte une enfance hors norme, une expérience de vie socialiste dans laquelle l'individu – et le foyer – s'efface derrière le collectif .  »


Catherine Simon, TRANSFUGE

« C'est un récit extraordinaire que nous livre Yaël Neeman dans Nous étions l'avenir.   Un récit brut, presque sec, loin de tout romanesque, mais traversé aussi, comme à l'insu de l'auteure, par des passages lumineux, d'un lyrisme émouvant ou d'une lucidité terrible.  »


Marianne Payot, L'EXPRESS

« Avec Nous étions l'avenir, Yaël Neeman livre plus que des souvenirs de jeunesse : un passionnant témoignage sur l'Israël des pionniers.   Malgré sa petite silhouette brune, Yaël Neeman en impose. C'est vers son regard qu'il faut se tourner. Là réside toute la force de caractère de cette Israélienne de 55 ans, et plus exactement de cette enfant du kibboutz Yehi'am qui passa les dix-huit premières années de sa vie dans une bulle utopiste.   Les passionnants souvenirs de jeunesse de l'écrivain de Tel-Avic ont connu un beau succès.  »


Avril Ventura, Le Monde des Livres

« Radiographie d'une aventure collective qui fut avant tout une oeuvre politique, le récit de Yael Neeman tente de saisir la réalité du mythe.  »



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter