Malva (EPUB) | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Hors collection

Mars 2019 / 272 pages

traduit du néerlandais (Pays-Bas) par : Philippe NOBLE, Sandrine MAUFROY
ISBN 978-2-330-10484-9
prix indicatif : 16, 99€


Où trouver ce livre ?
|

Malva (EPUB)

Hagar PEETERS

Depuis son étrange paradis, Malva raconte sa courte vie et surtout celle de ses parents, Pablo Neruda et Maria Hagenaar. Voyageant au gré de ses réminiscences et de ses lubies à travers le monde et les époques, elle revient sur leur rencontre en Indonésie, leur mariage, leur installation à Buenos Aires puis à Madrid. Elle s’évertue à saisir ce qui les a liés puis séparés, à approcher le feu poétique et politique dont brûlait Pablo. Profondément blessée par le choix de son père de quitter le foyer après sa naissance, Malva veut comprendre ce qui l’a poussé à la fuir, elle, sa fille atteinte d’hydrocéphalie, et à l’effacer de sa mémoire.
Cherchant obstinément à circonscrire la douleur de l’abandon, ivre de la parole dont elle a été privée pendant ses huit années sur terre, Malva harangue, non sans malice, ceux qui partagent son sort d’enfant délaissé : Daniel Miller, Eduard Einstein, Lucia Joyce et d’autres. Jusqu’à l’auteur, Hagar Peeters, dont l’enfance a été marquée par l’absence paternelle. Son père, journaliste en Amérique latine, a notamment couvert l’enterrement de Pablo Neruda et rendu hommage au courage des Chiliens venus en masse accompagner le cercueil et crier, à la barbe de la junte, que le poète restait “présent, maintenant et toujours !”. C’est aussi ce que proclame Malva, d’une petite voix aigre-douce, tout en revendiquant sa place dans l’histoire de son père.
Hagar Peeters, déjà très remarquée pour son œuvre poétique, révèle ici son talent de romancière en explorant avec une grâce piquante, émaillée de réalisme magique sud-américain, le mystère de l’amour et de l’abandon, la force du souvenir et de la poésie.

Malva (EPUB)

Thierry Cecille, Le Matricule des Anges

« Comment un enfant vient-il parachever, c'est-à-dire sacraliser, ou achever, c'est-à- dire détruire, l'amour entre les parents qui l'ont conçu ? Comment le génie poétique, qui invente une parole pour ceux qui ne peuvent s'exprimer et la leur donne généreusement, peut-il se laisser aller à ou même se nourrir de l'égoïsme le plus effrayant ? Comment le désir de « perfection » d'une société fait-il des imparfaits des « boucs émissaires » tout désignés ? Hagar Peeters affronte ces questions et bien d'autres.  »


Kerenn Elkaïm, Livres Hebdo

« La primo-romancière néerlandaise Hagar Peeters restitue la voix imaginaire de l’enfant en puisant dans sa langue de poète et ses propres relations complexes avec son père. Ironique et lucide, elle décrit un univers plein de métaphores liées à la faune ou à la flore. Son petit coin de paradis est peuplé d’amis, partageant un sort semblable : le fils schizophrénique d’Einstein, la fille dépressive de Joyce ou le petit garçon trisomique de Miller. Une joyeuse colonie célébrant la vie, tout en dénonçant la société qui les exclut.  »



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter