Chevaux des Arabes et chevaux arabes | Actes Sud
Actes Sud Nature
Arts équestres

Novembre, 2008 / 18,5 x 24,0 / 300 pages

traduit de l'allemand par : Jean-Pierre PORTMANN
ISBN 978-2-7427-8065-5
prix indicatif : 29, 50€


Où trouver ce livre ?
|

Chevaux des Arabes et chevaux arabes

Karl Wilhelm AMMON

Publié pour la première fois en Allemagne en 1834, l’ouvrage que voici y est régulièrement réédité. En Angleterre, une traduction en a été proposée il y a déjà plus de dix ans de cela. Il s’agit, en effet, d’un livre indispensable à tout amateur – un de ces grands classiques que tout honnête homme (de cheval) doit posséder dans sa bibliothèque. Son auteur, Karl Wilhelm Ammon, vétérinaire passionné, gouverneur d’un prestigieux haras de Bavière, a consacré une grande partie de sa vie à se documenter sur les chevaux d’Orient et a réuni l’ensemble des connaissances ainsi acquises dans l’ouvrage dont Jean-Pierre Portmann nous donne ici une traduction en français. La somme de K. W. Ammon est parue à un moment que l’on pourrait appeler l’âge d’or, ou la grande époque – “la Belle Epoque” – du cheval arabe. Si Napoléon n’est pas le premier Européen à “découvrir” l’extraordinaire vaillance des petits chevaux orientaux, il est certain que sa campagne en Égypte, menée une trentaine d’années auparavant, a suscité des vocations, et déclenché un engouement général pour ces montures vives et gracieuses. Cela tombe bien : c’est aussi le temps où les Bédouins d’Arabie, sortant de leur désert, commencent à se rapprocher des villes de Syrie, d’Irak, de Mésopotamie, et à proposer sur les marchés d’Alep, de Bagdad ou de Bassora de magnifiques étalons dont l’Occident, à la recherche de chevaux “améliorateurs”, se met à rêver. Enquêtes, missions d’achat, simples voyages de découverte, dès lors, se multiplient. Les relations de voyage, les rapports de mission font le miel de Karl Wilhelm Ammon, qui les lit avec attention, les compare entre eux, les confronte à des sources plus anciennes. Tout l’intéresse : son but est de retracer l’histoire du cheval oriental depuis… Salomon ! Il est proche de la soixantaine lorsque, réunissant l’ensemble de sa prodigieuse documentation, Ammon publie ses Nachrichten von der Pferdezucht der Araber und den arabischen Pferden. En voici (enfin !) la version française, enrichie de nombreuses notes par un traducteur qui est, comme le fut l’auteur, à la fois un hippophile et un bibliophile.

Chevaux des Arabes et chevaux arabes

Chevaux des Arabes et chevaux arabes
Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter