Duke's Place | Actes Sud
Actes Sud Beaux Arts
Hors collection

Mars, 2002 / 11,5 x 21,7 / 192 pages
Coédition PONTOREAU


ISBN 978-2-7427-3691-1
prix indicatif : 21, 30€


Où trouver ce livre ?
|

Duke's Place

Alain PAILLER

Duke’s Place est l’indispensable complément d’un diptyque dont Plaisir d’Ellington, paru en 1998, constituait le premier volet.
Jungles fantastiques et trains d’artifice, caravanes de pacotille, affinités électives et dédoublement de personnalité, tambours majeurs et sombres rumeurs ancestrales : les thèmes abordés, aussi étonnants que multiples, viennent mettre en lumière la singularité de l’univers du musicien.
Entée sur les très riches imaginaires du Duke, la peinture musicale ellingtonienne aura eu pour effet, selon Alain Pailler, de féconder notre propre imaginaire, de l’intime à l’universel. Porté par une écriture qui se veut l’expression d’une "raison ardente", Duke’s Place fait entendre ce qui dans la musique de Duke Ellington "donne à voir".

Duke's Place

Alain Gerber, France-Culture

« S’il y a des obsessions fécondes, alors Alain Pailler est un monomaniaque d’une rare fertilité. Plaisir d’Ellington renferme en effet quelques-unes des pages les plus pénétrantes et les plus élégantes jamais rédigées à propos, non seulement d’Ellington, mais de la musique afro-américaine tout entière. Au printemps dernier (avril 2002), le même éditeur proposait, du même auteur, Duke’s place, précieux complément à Plaisir d’Ellington. Dans la qualité de l’analyse comme dans la qualité de l’écriture, Pailler récidive, réussissant le tour de force de rendre tangible la manière unique dont le Duke « donne à voir ». Pour reprendre une distinction jadis proposée par le défunt Roland Barthes, Pailler se distingue des écrivants sur le jazz et rejoint le groupe beaucoup plus restreint des écrivains du jazz. Pratiquée à un certain niveau d’exigence et de pénétration, l’esthétique est une branche de la philosophie. Mais nous avons affaire ici à un auteur qui sait rendre la philosophie poétique […] c’est à la tradition de Gaston Bachelard qu’il se rattache. Faire chanter, rêver, faire du cinéma et de la fiction avec de la pensée conceptuelle.  »


Philippe Adler, M6

« (…) belle plume, propos intelligent, c’est toujours le même enchantement.  »


Jean-Louis Chautemps, France-Culture

« Alain Pailler, son livre, tout le monde le veut… tout le monde le dit : c’est un livre formidable, bien écrit, un livre remarquable, on va le relire…  »


Michel Barbey, Le temps

« Huit études sans autre lien que le plaisir de sonder l’œuvre ducale dans son inépuisable opulence. Passion et érudition, finesse d’intuition et bonheur d’expression s’unissent chez Alain Pailler […] magistral.  »


Didier Pennequin, Le Quotidien du Médecin

« Visite guidée dans un monde extraordinaire et magique […] ces pages sont une plaidoirie amoureuse pour celui qui reste un des génies, non seulement du jazz, mais de la musique du XXe siècle en général. En cela, et pour d’autres choses, le livre d’Alain Pailler fascine avec érudition.  »


Guy Chauvier, Jazz Classique

« Avec Duke’s place, Alain Pailler nous invite à nouveau dans son jardin secret, avec la même érudition, la même subjectivité lucide.  »


Frank Ténot, Jazz Magazine

« Le livre d’Alain Pailler est fascinant. J’ai une admiration sans limite pour ces connaisseurs de la musique qui parviennent, en décrivant une œuvre avec des mots, à nous faire partager la beauté d’une interprétation. Dans cet exercice, Alain Pailler est un maître.  »


Franck Bergerot, Jazzman

« Une élégance propre à vous décourager d’écrire […] un régal […] A consommer sans modération.  »


Jean-Claude De Thandt, Dimanche Magazine

« Duke’s place vous transportera de bonheur.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter