Cézanne en vérité(s) | Actes Sud
Actes Sud Beaux Arts
Hors collection

Juin, 2006 / 13,0 x 24,0 / 592 pages


ISBN 978-2-7427-6105-0
prix indicatif : 29, 50€

prix de l'académie de la ville de Marseille - 2006

Où trouver ce livre ?
|

Cézanne en vérité(s)

Denis COUTAGNE
Michel GUÉRIN

Cézanne en vérité(s), comme on dit Cézanne en Provence. Quel est ce territoire théorique qui se révèle comme le lieu de la création du maître d'Aix ?
Cézanne affirmait : "Je vous dois la vérité en peinture et je vous la dirai", en précisant : "Tout est, en art surtout, théorie développée et appliquée au contact de la nature." Cet essai prend toute la mesure de cette déclaration et en interroge les enjeux.
Denis Coutagne revient aux sources du désir pictural de Cézanne, aux fondements de son rapport à la nature et de sa recherche de la vérité. Pour cela, il s'appuie sur le "discours du tableau" développé par Cézanne à travers sa correspondance et ses mots rapportés par Joachim Gasquet ou Emile Bernard ; une "revendication de sens qui, nécessairement, s'enveloppe dans le langage dialogique et réflexif" (M. Guérin). Conjointement, il inscrit la démarche du peintre dans le contexte historique et littéraire de la seconde moitié du xrxe siècle, un temps où les débats esthétiques sont profondément marqués par l'idée de "nature" et de "vérité", à travers les réflexions de Diderot, Zola, Courbet, Baudelaire ou Proudhon.
Les séries des natures mortes, des "Baigneuses" et "Baigneurs" et des paysages, dont les nombreuses Sainte-Victoire, servent ensuite de jalons pour comprendre la nature de son geste pictural, au cours d'un processus créateur qui privilégie la couleur plus que le dessin, pour révéler la forme, suivant la logique des sensations colorantes et l'impératif de la touche juste.
Plus que la Provence géographique, le pays de Cézanne s'appelle alors "vérité", entendue comme la réalité même du monde que seule la peinture laisse entrevoir. Mais une telle vérité ne se possède pas et Cézanne s'interrogeait encore avant sa mort : "Arriverai-je au but tant recherché ?" La vérité n'est qu'entrevue, non parce que le peintre aurait manqué de savoir-faire, mais parce qu'il lui appartient de se soustraire. Cependant, la vérité laisse entrevoir sa splendeur comme un appel, une promesse, un manque aussi. Chaque tableau se veut ainsi un témoignage de cette tension intérieure au monde comme au peintre. En terme philosophique, ne sait-on pas depuis longtemps que la beauté se définit comme la "splendeur du vrai" ?



Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter