Aller au contenu principal

Aslı Erdoğan - Requiem pour une ville perdue

Requiem pour une ville perdue

 

Requiem pour une ville perdue

Aslı Erdoğan

 

Ce texte est un requiem à la mémoire d’une solitude, celle de l’auteure au cœur de son pays perdu.

De l’enfance, où la figure de la mère revient sans cesse, à la maturité tourmentée par l’engagement politique, esthétique et féministe, Aslı Erdoğan dévoile ici le ressouvenir absolu de son existence tendue depuis toujours vers la nécessité d’écrire. Car, dit-elle, “écrire c’était pour que mes mains puissent toucher l’invisible dans tout ce qui se voit”.

Au centre de cet art poétique se dresse, sublime, la ville d’Istanbul, telle une matrice vertigineuse. Et les ruelles de Galata, quartier tant aimé, arpenté, tel un labyrinthe grand ouvert sur le Bosphore.

Ce livre est par essence un monde intérieur, qui précède et accompagne jusque dans l’exil l’une des voix majeures de la littérature contemporaine.

 

Lire un extrait

 

 

Une autobiographie somptueuse, ivre de nostalgie. L’auteure engagée possède une plume d’une puissance rare, comme si l’ancienne physicienne avait trouvé la formule magique pour nous éblouir à chaque fois. Kerenn Elkaïm, Livres Hebdo

 

Peut-on faire une voix aussi pénétrante et douce que celle d'Aslı Erdoğan ? Didier Jacob, L’OBS

 

 

 

Portrait © Cyrille Choupas

 

Physicienne de formation, Aslı Erdoǧan a travaillé au Centre européen de recherches nucléaires de Genève. Elle est l'une des voix les plus importantes de la littérature turque contemporaine. Ses livres sont traduits en Europe comme aux États-Unis.

Après de longs mois de prison, comme de nombreux opposants au régime, Asli Erdoğan, en attendant la reprise de son procès, vit actuellement entre l'Allemagne, l'Italie et la France.

 

Asli Erdogan : de son arrestation à son acquittement.