Actualités

    La rencontre du 5 décembre 2015 à La Villette, à revivre en vidéo

     

    C’EST POSSIBLE !

    Rencontre / débat
    Grande halle de La Villette

    Un partenariat Actes Sud/La Villette
    Le samedi 5 décembre 2015 à 20 heures

     

    À l’occasion de la COP 21, à l’heure où des questions d’ordre crucial se posent face aux crises écologique, économique, sociale, et dont il est avéré que les causes résident en premier lieu dans nos modes de vie, cette rencontre exceptionnelle réunira des personnalités majeures, toutes engagées dans des réflexions et des combats essentiels pour la protection de la vie. Avec des propositions innovantes et inspirantes, ces femmes et ces hommes apportent en effet des perspectives nouvelles, des solutions concrètes, fondées sur leurs propres expériences, qui peuvent participer au changement nécessaire à notre avenir. Changer le monde est possible, pour le rendre meilleur, plus harmonieux, plus beau, et c’est notre seule issue.

     

    Avec :
    Emmanuel Druon, chef d’entreprise pionnier de l’économie circulaire
    Lamya Essemlali et Paul Watson, éco-guerriers des océans
    Rob Hopkins, cofondateur du mouvement des villes en Transition
    Vandana Shiva, philosophe, physicienne, lauréate du prix Nobel alternatif

    Animée par :
    Lionel Astruc, journaliste, écrivain, spécialiste en développement durable
    Cyril Dion, auteur et co-réalisateur du film Demain, co-fondateur du mouvement Colibris

     

     

    Dédicaces des auteurs de 18h30 à 19h30 sur le stand de La Librairie du Parc.

     

    Emmanuel Druon, chef d’entreprise pionnier de l’économie circulaire

     

    “Nous passons un tiers de notre vie à dormir et un tiers de notre vie au travail. Mieux vaut avoir un bon lit et un bon job.”

     

    Emmanuel Druon est un chef d’entreprise atypique. Depuis vingt ans, il a transformé avec son équipe l’entreprise Pocheco (pme de 114 employés, leader français de la fabrication d’enveloppes) en l’une des entreprises les plus avancées dans l’économie circulaire : tout, ou presque y est recyclé, les déchets y sont utilisés comme des ressources, la production de papier, d’encre, d’électricité sont issues de sources renouvelables, l’usine est autonome en eau, surplombée de ruches et bordée par un verger. À l’heure où nous ne voyons pas d’issue à la désindustrialisation, à la délocalisation et à la montée inexorable du chômage, Emmanuel Druon propose une nouvelle voie. Oui, une autre économie est possible. Elle existe déjà, à Forest‑sur-Marque, dans l’usine de Pocheco.

     

    Dernier ouvrage publié : Le Syndrome du poisson lune, Un manifeste d’anti-management, coll. Le Domaine du possible / Actes Sud, janvier 2015.
    A paraître : Ecolonomie, entreprendre sans détruire, coll. Le Domaine du possible / Actes Sud, janvier 2016.

     

     

    Lamya Essemlali et Paul Watson, éco-guerriers des océans

     

    Lamya Essemlali est une militante écologiste française, d’origine marocaine. Elle rencontre lors d’une conférence à Paris en 2005, Paul Watson, le fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society. Ensemble, ils fondent en 2006, Sea Shepherd France, association à but non lucratif de conservation de la faune et de la flore marines, dont Lamya Essemlali devient la présidente avec l’accord de Paul Watson en 2008.

     

     

    Capitaine Paul Watson : Désigné par le Time Magazine comme l’un des héros écologistes du xxie siècle, Paul Watson, pirate moderne, écologiste et amoureux des animaux depuis l’âge de 11 ans, fut consécutivement cofondateur de Greenpeace, puis fondateur de Sea Shepherd Conservation Society, une organisation de défense des océans et de leurs habitants. Lors de ses années de combat, il a mis en oeuvre nombre de stratégies très élaborées pour lutter contre les prédateurs des cétacés. Grâce à ce véritable “art de la guerre” appliqué à l’écologie, il a réussi le tour de force de sauver la vie de dizaines de milliers de baleines, de centaines de milliers de dauphins et de millions de phoques, sans jamais blesser un de ses “adversaires” ni l’un des membres de son équipage.

     

    Dernier ouvrage publié : Earthforce, manuel de l’éco-guerrier, coll. Le Domaine du possible / Actes Sud, mars 2015.

     

     

    Rob Hopkins, cofondateur du mouvement des villes en Transition

     

    Rob Hopkins, de nationalité britanique, enseignant en permaculture, est l’initiateur du mouvement des Villes en Transition. Ce mouvement né en 2006 à Totnes, petite ville de Grande-Bretagne, est basée sur le modèle de Transition que Rob Hopkins, avec ses étudiants, avait crée à Kinsale en Irlande un an auparavant.
    Rob Hopkins s’appuie sur les principes de la permaculture pour imaginer comment les appliquer aux villes, aux villages et aux territoires : il s’agit de créer des écosystèmes résilients, capables d’encaisser les chocs du futur, tout en permettant aux habitants de vivre mieux. Pour cela, il propose de bâtir de solides systèmes alimentaires basés sur les circuits courts, de créer des centrales énergétiques locales gérées par des coopératives de citoyens, d’empêcher l’argent de s’évaporer des territoires en créant des entreprises soutenues par les habitants et à leur profit, d’adopter des monnaies locales, de réapprendre à fabriquer, à réparer et surtout susciter de l’enthousiasme, et, enfin, de renforcer la solidarité, l’entraide et la coopération entre les habitants.

     

    Dernier ouvrage publié : Rob Hopkins, le pouvoir d’agir ensemble, ici et maintenant, entretien avec Lionel Astruc, coll. Le Domaine du possible / Actes Sud, novembre 2015.

     

     

    Vandana Shiva, philosophe, physicienne, lauréate du prix Nobel alternatif

     

    Emblème mondial de la révolution écologique et co-fondatrice du mouvement altermondialiste, Vandana Shiva a basé son travail sur la pédagogie par l’exemple. Partie seule à pied sur les chemins de l’Inde à la fin des années 80, en quête de semences menacées par l’industrie, elle en est revenue à la tête d’un cortège de 500 000 manifestants - paysans et activistes - et d’un réseau de 120 banques de graines. Ses initiatives ont pollinisé les cinq continents et ses procès contre les multinationales lui ont valu de nombreuses récompenses dont le prix Nobel alternatif. Drapée de son éternel sari de coton artisanal, elle exhorte chacun de nous à devenir ce “petit rien” qui inversera la tendance. Son nom, celui du dieu Shiva, révèle aussi bien son caractère combatif que sa capacité à protéger la vie. Son histoire est marquée par un engagement corps et âme dans un pays où sévit une intense guerre des matières premières. Voyageuse infatigable, elle encourage les mouvements citoyens actuels, qui prônent une révolution par le bas : ils prolongent la pensée de Gandhi qui a inspiré tout le parcours de cette résistante.
    “La popularité de Vandana Shiva ne cesse de croître ce qui pose aujourd’hui un vrai problème aux entreprises comme Monsanto.” Time magazine.

     

    Dernier ouvrage publié : Vandana Shiva, pour une désobéissance créatrice, entretiens avec Lionel Astruc, coll. Le Domaine du possible / Actes Sud, novembre 2014.

     

     

    * * *

     

     

     

    Lionel Astruc, journaliste, écrivain, spécialiste en développement durable

     

    Diplômé de l’Institut d’études politiques de Grenoble, Lionel Astruc a réalisé ses premiers reportages en Chine, en Inde et en Guyane. Il s’est rapidement spécialisé dans les thèmes de l’écologie, des filières de matières premières et de l’économie sociale et solidaire. Lionel Astruc a écrit une douzaine d’ouvrages explorant les initiatives pionnières de la transition écologique au fil d’enquêtes à travers le monde et de rencontres avec les acteurs de cette mutation. Il a publié une biographie de Vandana Shiva (Terre vivante, 2010). Il est également l’auteur de Manger local. S’approvisionner et produire ensemble (Actes Sud, 2012) et de (R)évolutions. Pour une politique en actes (Actes Sud, 2012).

     

    Dernier ouvrage publié : Vandana Shiva, pour une désobéissance créatrice, entretiens avec Lionel Astruc, coll. Le Domaine du possible / Actes Sud, novembre 2014.
    Rob Hopkins, le pouvoir d’agir ensemble, ici et maintenant, entretien avec Lionel Astruc, coll. Le Domaine du possible / Actes Sud, novembre 2015.

     

     

    Cyril Dion, auteur et co-réalisateur du film Demain, co-fondateur de Colibris

     

    Après une très courte carrière de comédien, Cyril devient coordinateur de projets pour la Fondation Hommes de Parole. Il participe à l’organisation du congrès israélo-palestinen de Caux en 2003 puis le 1er et 2ème Congrès Mondial des Imams et Rabbins pour la Paix à Bruxelles et à Séville en 2005 et 2006.
    En 2007 il créé avec Pierre Rabhi et quelques amis, le mouvement Colibris qu’il dirigera jusqu’en juillet 2013. Il en est aujourd’hui porte-parole et membre du cercle de pilotage. Entre temps il co-fonde le magazine Kaizen et la collection Le Domaine du Possible chez Actes Sud. En 2010 il co-produit avec Colibris Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau. Il a publié en 2014 un recueil de poèmes Assis sur le fil aux éditions de la Table Ronde. Avec Mélanie Laurent, il a co-écrit et co-réalisé le film Demain conçu pour comprendre et montrer des initiatives positives et concrètes à travers le monde, susceptibles de changer l’avenir.

     

    Dernier ouvrage publié : Demain, Les aventures de Léo, Lou et Pablo à la recherche d’un monde meilleur ! de Cyril Dion et Mélanie Laurent, illustré par Vincent Mahé Demain, Actes Sud Junior, novembre 2015.
    Demain, un nouveau monde en marche, coll. Le Domaine du possible / Actes Sud, novembre 2015.

     

     

     

     




    Grande halle de la Villette

    211 Avenue Jean Jaurès

    75019 Paris

    http://lavillette.com/

    |
    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter