Actualités

    [A écouter] Rencontre avec Don DeLillo - mardi 16 février à 19h - Maison de la Poésie

    DON DELILLO – BUT I AM HERE…

    Lecture par Mathieu Amalric
    Rencontre avec l’auteur animée par Sylvain Bourmeau
    Interprète : Marguerite Capelle

    Misanthrope, mystérieux, insaisissable, paranoïaque… On dit de Don DeLillo qu’il est bien des choses, lui prêtant souvent le caractère des personnages de ses romans. Personnages qui sont, pour la plupart, écrivains, artistes parfois, et qui font le choix du départ, de l’effacement, de la disparation. La synthèse est facile. Mais s’il existe tant de fantasmes sur l’auteur, c’est qu’il est fuyant, à l’instar de Pynchon ou de Salinger, qu’il refuse systématiquement, depuis Americana, son premier roman sorti en 1971, de se mettre sur le devant de la scène. Rares sont ceux, en effet, qui ont eu le privilège de l’interviewer. À tel point d’ailleurs que la question est récurrente et la réponse rituelle, depuis son premier entretien. « Vous n’aimez pas beaucoup les interviews, M. DeLillo ? But I am here… Pourtant je suis là… »

    Tarif : 5 € / adhérent : 0 €

     

    Soirée à réécouter dans son intégralité

     

     

     

     

    Du 18 au 20 février 2016, l'œuvre de Don DeLillo a fait l'objet d'un colloque universitaire internationale

    Conférenciers pléniers :
    Peter Boxall, University of Sussex
    Mjichael Naas, DePaul University
    LARCA – Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones (UMR 8225, Université Paris Diderot)
    VALE – Voix anglophones, littérature et esthétique (EA 4085, Sorbonne Paris 4)
    ERIAC – Équipe de recherche interdisciplinaire sur les aires culturelles (EA 4705, Rouen)

    Auteur d’une œuvre imposante, foncièrement contemporaine par sa mise en scène de notre temps, dont elle explore les problématiques et interroge les enjeux, Don DeLillo n’a eu de cesse qu’il n’ait mis à nu les mécanismes de l’histoire en ancrant sa fiction dans une réalité historique prégnante. En effet, son œuvre est pétrie de la matière historique et des événements qui la jalonnent : l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy et la vie de Lee Harvey Oswald avec Libra (1988), la guerre froide dansUnderworld (1997), la catastrophe nucléaire dans End Zone, la menace terroriste dans Mao II (1991) qui s’inspire à la fois de l’affaire Iran-Contra (ou « Irangate ») et de la fatwa prononcé à l’encontre de l’écrivain Salman Rushdie. Players (1977) prend pour objet la finance débridée, plus tard revisitée dans Cosmopolis (2003) à travers la crise financière dite de la « bulle Internet » (« Dot-com bubble ») ; Falling Man (2007) est dédié à l’Amérique du 11 Septembre tandis que Point Omega(2010) explore une nation embourbée dans les guerres au Moyen-Orient et séduite par la torture que rend légitime l’état d’exception.

     

    [Source : Université Paris-Diderot]




    Maison de la Poésie

    passage Molière

    157, rue Saint-Martin

    75003 Paris

    http://www.maisondelapoesieparis.com/

    |
    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter