Actualités

    Portrait d’Anne Teresa de Keersmaeker au Festival d’Automne à Paris, du 15 septembre au 8 décembre

    Onze pièces différentes, auxquelles s’ajoutent un Slow Walk en plein cœur de Paris et des programmes avec d’anciens et actuels étudiants de l’école P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios) qu’elle a fondée à Bruxelles : s’il est juste reconnaissance d’une œuvre majeure, le Portrait dédié par le Festival d’Automne à Anne Teresa De Keersmaeker frappe par son ampleur. Rares sont les chorégraphes susceptibles d’offrir un tel éventail, dont le spectre embrasse trente-cinq ans de créations, à partir des premiers jalons que furent Fase, Four Movements to the Music of Steve Reich (1982) et Rosas danst Rosas (1983). Assurément, cette large palette n’aurait été possible sans la persistance sans faille d’un travail de compagnie, mené ostinato depuis qu’Anne Teresa De Keersmaeker, tout juste sortie de l’école Mudra dirigée à Bruxelles par Maurice Béjart, a entamé au début des années 1980 son « propre chemin, hors des chemins, sûr(e) de son chemin » (Henri Michaux). Pistil et pétales : la compagnie fut baptisée Rosas. Une enseigne qui, secrètement, renvoie tout autant à Gertrude Stein (« A rose is a rose is a rose ») qu’aux rosaces des façades gothiques. Ou, plus directement, à la structure même de la rose : « il y a chez moi », confie la chorégraphe, « un étonnement et une fascination pour les formes et les procédés issus de la nature, dont les plus frappants sont les spirales. »

     

    En savoir plus : www.festival-automne.com




    Le Festival d'Automne à Paris

    156, rue de Rivoli

    75001 Paris

    https://www.festival-automne.com/

    |
    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter