Actualités

    Livre Paris 2018


    Signatures et rencontres de nos auteurs : Stand H28/ J20/ H20/ J28

     

     

    Les lettres russes à l’honneur

    Les auteurs invités : Andreï Guelassimov et Zakhar Prilepine

     

     

    Andreï Guelassimov

     

    Andreï Guelassimov

    Né en 1965 en Sibérie, Andreï Guelassimov est l’un des écrivains les plus en vue de la littérature russe contemporaine. Après des études de lettres, il part à Moscou suivre au Gitis (l’Institut d’études théâtrales) les cours du prestigieux metteur en scène Anatoly Vassiliev. Spécialiste d’Oscar Wilde, il a enseigné la littérature anglo-américaine à l’université de Iakoutsk avant de se consacrer à l’écriture.
    Ont paru chez Actes Sud : La Soif (2004 ; Babel n° 765), Fox Mulder a une tête de cochon (2005), L’année du mensonge (2006 ; Babel n° 1025), Rachel (2010 ; Babel n° 1430) et Les dieux de la steppe (2016).

     

     

    Vendredi 16 mars :
    13h30 à 14h30 : “La littérature comme science de la maturité” avec Olga Slavnikova et Vadim Levental (Petite salle du pavillon russe)
    Samedi 17 mars :
    17h30 à 18h : Discussion autour du roman de Vadim Leventhal, Le destin de Masha Regina, animée par Andreï Guelassimov (Petite salle du pavillon russe)

     

     

    precedent
    suivant

     

    © Valery Chibanov

     

    Zakhar Prilepine

    Vigile dans une boîte de nuit puis manutentionnaire, Zakhar Prilepine est barman quand il s’engage pour combattre en Tchétchénie. À son retour, il devient rédacteur en chef d’une revue et se consacre à l’écriture de son premier roman. Pathologies (Syrtes, 2007) le propulse sur le devant de la scène littéraire russe. Adhérent depuis 1996 du parti national-bolchevik, il est proche de Limonov, qu’il admire en tant que leader politique et en tant qu’écrivain. Nationalistes exacerbés, tous deux soutiennent l’agression russe contre l’Ukraine et l’annexion de la Crimée, Zakhar Prilepine allant jusqu’à s’engager récemment, armes à la main. En moins de dix ans, Zakhar Prilepine a construit une oeuvre impressionnante composée de recueils de poésie, de nouvelles, d’essais et de récits, de romans. Écrivain russe le plus en vue actuellement et traduit dans de nombreuses langues, il est le lauréat de nombreux prix littéraires russes dont tout récemment le Grand Livre, le plus prestigieux, pour L’archipel des Solovki.
    Ont paru chez Actes Sud : San’kia (2009), Des chaussures pleines de vodka chaude (2011, Babel n° 1489), Le singe noir (2012) et L’archipel des Solovki (2017).

     

     

    Vendredi 16 mars :
    14h à 15h : “Histoire proche et lointaine” avec Boris Evséev et Vladislav Otrochenko (Grande scène du pavillon russe)
    Samedi 17 mars :
    15h à 16h : Zakhar Prilepine présente L’archipel des Solovki et Ceux du Donbass : chroniques (Grande scène du pavillon russe)
    16h à 17h : Signature sur le stand de la librairie du Globe
    17h à 18h : “À la page : La mémoire des humbles”avec Véronique Olmi, Wilfried N’Sondé et Zakhar Prilepine (Grande scène)

     

     

    precedent
    suivant

     

    Les Phares du Nord

    Littérature néerlandaise

     

    © Keke Keukelaar

     

    Lize Spit

    Née en 1988, Lize Spit a grandi dans la région d’Anvers. Après des études de cinéma, elle enseigne à Bruxelles, où elle vit, l’écriture de scénarios.
    Débâcle, son premier roman, a été l’événement littéraire des deux dernières années aux Pays-Bas et en Belgique et lui a valu trois prix littéraires importants. Il est en cours de traduction dans de nombreux pays.

     

     

    Vendredi 16 mars :
    14h30 à 15h : Rencontre avec Lize Spit autour de son roman Débâcle animée par Margot Dijkgraaf (stand Les Phares du Nord)
    15h à 17h : Signature (stand Actes Sud)
    17h30 à 18h : Frédéric Ciriez lit Lize Spit (stand Les Phares du Nord)
    18h : Signature (stand Les Phares du Nord)

     

     

    Débâcle

    Roman traduit du néerlandais (Belgique) par Emmanuelle Tardif

    Collection “Lettres néerlandaises”, parution le 7 février 2018

    La même année qu’Eva sont nés deux garçons dans le petit village flamand de Bovenmeer. Les “trois mousquetaires” sont inséparables, mais à l’adolescence leurs rapports se fissurent. Un été de canicule, les deux garçons conçoivent un plan : faire se déshabiller devant eux les plus jolies filles du village, et plus si possible. Pour cela, ils imaginent un stratagème : la candidate devra résoudre une énigme en posant des questions et à chaque erreur, elle devra enlever un de ses vêtements. Eva doit fournir l’énigme et servir d’arbitre si elle veut rester dans le groupe. Elle accepte, sans savoir encore que cet “été meurtrier” la marquera à jamais. Treize ans plus tard, Eva retourne pour la première fois dans son village natal avec un bloc de glace dans son coffre. Cette fois, c’est elle qui a un plan…
    Immense succès de librairie et premier roman qui a valu à son auteur les plus grands éloges, Débâcle est un roman choc, servi par une écriture hyperréaliste et intransigeante.

    © Marco Mertens

     

    Peter Terrin

    Cet écrivain flamand né en 1968 est l’auteur de deux recueils de nouvelles et de six romans. Deux d’entre eux, Le Gardien (Gallimard, 2013) et Post Mortem (inédit en France) ont obtenu des prix littéraires importants. Il est traduit en plusieurs langues, notamment en anglais et en italien.
    Monte-Carlo a été publié en 2017 chez Actes Sud.

     

     

    Samedi 17 mars :
    16h30 à 17h : Rencontre avec Peter Terrin autour de son roman Monte-Carlo animée par Sophie Quetteville (stand Les Phares du Nord)
    17h30 à 18h : Joachim Schnerf lit Peter Terrin (stand Les Phares du Nord)
    18h : Signature (stand Les Phares du Nord)
    Dimanche 18 mars :
    15h à 15h30 : Rencontre avec Peter Terrin autour de son roman Monte-Carlo animée par Sophie Quetteville (stand Les Phares du Nord)
    16h à 17h : Signature (stand Actes Sud)

     

     

    Monte-Carlo

    Roman traduit du néerlandais (Belgique) par Guy Rooryck

    Parution le 4 octobre 2017

    En 1968, à Monte-Carlo, Jack Preston, qui travaille pour une écurie anglaise de Formule 1 sauve une actrice, invitée du Prince, en se projetant sur elle alors que la voiture dont il est responsable explose aux abords de la piste. Grièvement brûlé, le mécanicien est rapatrié dans son village où il est dorénavant considéré comme un héros. Mais, curieusement, les médias ne font pas mention de son acte héroïque, la star non plus… Plus tard, alors que le village rassemblé devant la télévision espère que l’actrice dira enfin un mot sur cette affaire, elle ne fait qu’annoncer son prochain rôle et termine l’entretien sur une déclaration d’amour pour son public, que Jack prend pour lui seul. Dès lors son comportement tend vers la névrose.
    Un court roman limpide qui laisse le lecteur aux prises avec une impression de mystère et qui relate parfaitement cette fin des années soixante, l’aura des actrices ou des familles princières, celles des compétitions sportives, des Formule 1. Grâce à une écriture sobre, presque elliptique, qui va de pair avec un grand sens de l’image, Peter Terrin sait donner une tonalité particulière aux décors les plus humbles.

    Les écrivains face au monde

    Aslı Erdoğan et Kamel Daoud

     

    Aslı Erdoğan

     

    Aslı Erdoğan

    Aslı Erdoğan est née en 1967 à Istanbul et vit actuellement entre l’Allemagne, la France et l’Italie. Après des mois de prison, inculpée comme tant d’autres opposants au régime, elle est libérée sous la pression internationale ; son procès, au cours duquel elle risque la perpétuité, est reporté au printemps 2018. Aslı Erdoğan a reçu en janvier 2018 le prix Simone de Beauvoir pour son oeuvre de résistance en faveur de la liberté en Turquie.
    Ont paru chez Actes Sud : La ville dont la cape est rouge (2003), Le mandarin miraculeux (2006), Les oiseaux de bois (2009), Le bâtiment de pierre (2013), Le silence même n’est plus à toi (2017) et L’homme coquillage (2018).

     

     

    Vendredi 16 mars :
    16h à 17h : “Écrire le monde : De Tharir à Nuit Debout, de Taksim à Occupied Wall Street, une révolution citoyenne est-elle en marche ?” (Grande scène)
    17h à 18h : Signature sur le stand Actes Sud
    Dimanche 18 mars :
    14h à 15h : “L’Acte d’écrire / Grand entretien” avec Kamel Daoud (Grande scène)
    15h à 17h : Signature sur le stand Actes Sud

     

     

    precedent
    suivant

     

    © Renaud Monfourny

     

    Kamel Daoud

    Né en 1970 à Mostaganem, Kamel Daoud, écrivain, journaliste et chroniqueur depuis une vingtaine d’années, vit à Oran. Il écrit régulièrement pour la presse internationale et a reçu en 2016 le prix Lagardère du meilleur journaliste de l’année. Ont paru chez Actes Sud : La préface du nègre (Babel n° 1291), Meursault, contre-enquête (2014 ; Babel n° 1386), Mes indépendances. Chroniques 2010-2016 (2017) et Zabor ou Les psaumes (2017).

     

     

    Dimanche 18 mars :
    14h à 15h : “L’Acte d’écrire / Grand entretien” avec Aslı Erdoğan (Grande scène)
    15h à 17h : Signature sur le stand d’Actes Sud

     

     

    precedent
    suivant

     

     

    À la rencontre des plumes d’aujourd’hui et de demain

    David Lagercrantz et Éric Vuillard

     

    David Lagercrantz

     

    David Lagercrantz

    Né en 1962, David Lagercrantz travaille pour le quotidien national suédois Expressen pour lequel il couvre certaines des affaires criminelles les plus importantes du pays. C’est en 2009, avec Indécence manifeste, roman consacré à Alan Turing, pionnier de l’informatique condamné pour son homosexualité, qu’il s’impose sur la scène littérarie suédoise. Il accède à une reconnaissance internationale avec sa biographie du footballeur Zlatan Ibrahimovic (Lattès, 2013). En 2013, David Lagercrantz signe un contrat avec la maison d’édition Norstedts pour écrire la suite de Millénium, la trilogie culte de Stieg Larsson.
    Ont paru chez Actes Sud : Millénium 4, Ce qui ne me tue pas (2015, Babel n° 180), Indécence manifeste (2016, Babel n° 195) et Millénium 5, La fille qui rendait coup pour coup (2017).

     

     

    Dimanche 18 mars :
    16h à 18h : Signature sur le stand d’Actes Sud
    18h à 19h : “Littérature policière, séries télé et cinéma : influences réciproques. Millénium” (Scène Polar)
    Lundi 19 mars :
    16h à 17h : “Les Improbables. Écrivains, journalistes, chercheurs en quête de vérité” avec Cédric Villani (Grande scène)

     

     

    precedent
    suivant

     

    Éric Vuillard

     

    Éric Vuillard

    Éric Vuillard, né en 1968 à Lyon, est écrivain et cinéaste. Il a réalisé deux films, L’homme qui marche et Mateo Falcone. Il est l’auteur de Conquistadors (Léo Scheer, 2009, Babel n° 1330), récompensé par le Grand prix littéraire du Web – mention spéciale du jury 2009 et le prix Ignatius J. Reilly 2010. Ont paru chez Actes Sud : La bataille d’Occident (2012, Babel n° 1235), Congo (2012, Babel n° 1262), Tristesse de la terre. Une histoire de Buffalo Bill Cody (2014, Babel n° 1402), 14 juillet (2016) et, récompensé par le prix Goncourt, L’ordre du jour (2017).

     

     

    Vendredi 16 mars :
    17h à 18h : Signature sur le stand d’Actes Sud
    18h à 19h : “Le Grand 8 : 1918-2018, les frontières d’hier dessinent-elles les conflits d’aujourd’hui ?” avec Nicolas Offenstadt et Raphaël Krafft (Grande Scène)
    19h à 20h : Signature sur le stand d’Actes Sud

     

     

    precedent
    suivant

     

     



    |
    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter