Actualités

    Les lettres japonaises à l'honneur | Salon du Livre de Paris du 16 au 19 mars

    Auteur invitée : Mitsuyo Kakuta


    Mitsuyo Kakuta

    Mitsuyo Kakuta est née en 1967, dans la préfecture de Kanagawa au sud de Tokyo. Diplomée de littérature de l’Université de Waseda à Tokyo, elle commence par écrire pour la jeunesse. Elle obtient de nombreux prix et en 2005, le prix Naoki, pour Celle de l’autre rive (Actes Sud 2008).

    Vendredi 16 | 14h-15h (Agora) Débat : Et qu'en pensent les Japonaises ?
    Avec également : Kaori Ekuni, Risa Wataya
    Vendredi 16 | 19h30-21h Signature sur le stand Actes Sud

    Dernier livre paru

     

    Nouveautés littérature japonaise


    Les Lectures des otages | Yôko Ogawa (7 mars 2012)

    Roman traduit du japonais par Martin Vergne

    Huit touristes japonais ont été pris en otages dans une région montagneuse et désolée. Après l’assaut d’une brigade antiterroriste, la cabane où ils sont retenus prisonniers est totalement détruite, il n’y a aucun survivant. Seul un enregistrement atteste de leur existence en ces lieux. Des lectures semble-t-il : des textes énoncés à haute voix par chacun d’entre eux pour surmonter la peur et tenter d’échapper à l’ombre béante de la mort. Publié initialement en quatre livraisons dans la revue Chûo kôron (de septembre 2008 à septembre 2010), cet ouvrage, qui s’adapte à la ligne hautement politique de cette revue, porte l’imaginaire de Yôko Ogawa vers un territoire où sa compassion et la violence de notre époque résonnent comme autant d’échos à la folie de notre monde.

    Parution simultanée en Babel : La Bénédiction inattendue

     

    L'Arc-en-ciel blanc | Akira Yoshimura (7 mars 2012)

    Récits traduits du japonais par Martin Vergne

    Composées entre 1953 et 1964, ces quatre histoires terribles où il est question d’amour et de pauvreté mettent en scène des enfants pris dans la tourmente des années 1950 au Japon, dans un pays vaincu, misérable, occupé par les puissances occidentales. Quatre nouvelles magnifiques qui constituent à elles seules les fondements de l’oeuvre de cet immense écrivain mort en 2006.

     

    Parution simultanée en Babel : Liberté conditionnelle

     

     

     

    Seins et œufs | Mieko Kawakami (1er février 2012)

    Roman traduit du japonais par Patrick Honnoré

    Seins et Œufs explore les dérives de la féminité et de la séduction à travers le regard de trois femmes japonaises de générations différentes. Convaincue par les promesses de la chirurgie plastique, bien décidée à modifier sa silhouette, l’une d’elles perd tout crédit aux yeux de sa fille. Et c’est à Tokyo, chez la tante de celle-ci, qu’elles parviendront à surmonter cet étrange malaise issu de leurs fantasmes esthétiques respectifs. Un sujet rare dans la littérature japonaise où le fantasme de la féminité – ses dérives et ses excès – s’efface derrière l’image donnée d’une sensualité extrême, d’une conscience du corps silencieuse, voire spirituelle.

     

     

    Et aussi... Aki Shimazaki


    Aki Shimazaki

    Née au Japon, Aki Shimazaki écrit en français et vit à Montréal depuis 1991. Sa pentalogie Le Poids des secrets amorcée avec Tsubaki, s’est conclue sur l’obtention du prix du Gouverneur général, avec Hotaru. Après Mitsuba (2007) et Zakuro (2009), Tonbo est le troisième volet de son second cycle romanesque.

    La Japonaise Aki Shimazaki a construit avec Le Poids des secrets une oeuvre qui explore la psyché nipponne contemporaine
    dans ses tabous et ses mensonges, au coeur desquels ses personnages se débattent pour retrouver liberté et dignité.

    Derniers livres parus



    |
    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter