Actualités

    Exposition La Provence d'André Marchand du 15 septembre au 23 décembre à la Chapelle du Méjan

     

    LA PROVENCE D'ANDRÉ MARCHAND
    dans les collections du Musée Estrine
    Du 15 septembre au 23 décembre / Vernissage le 14 septembre à 18 h

    Entrée libre

     

    Parution de l'ouvrage en septembre 2012

     

    Cette exposition marque le grand retour d'André Marchand dans sa ville d'élection, Arles, presque cinquante ans après la rétrospective qui lui était consacrée au Musée Réattu en 1963. Grâce au Musée Estrine, qui conserve plus d'une centaine d'œuvres d'André Marchand et, profitant du chantier d'agrandissement qui le voit fermé au public jusqu'à l'automne 2013, une cinquantaine de peintures et dessins ont pu être prêtés à la Chapelle du Méjan sous cette thématique de la Provence, si cher à l'artiste.

     

    André Marchand est un peintre français né à Aix-en-Provence en 1907 et décédé à Arles en 1997. Récompensé par le prix Paul Guillaume en 1937 pour son tableau la jeune femme et le paralytique,  il devient un des peintres les plus importants de sa génération. Il sera, entre autres, l'ami des poètes Breton, Jacob, Saint-John-Perse, Queneau, de Darius Milhaud et des peintres Bonnard, Braque et Grüber. En 1946, il inaugure la nouvelle Galerie parisienne  de Maeght avec une exposition célèbre, consacrée aux «  baigneuses noires », qui lui vaut l'éloge des critiques de Chastel à Leymarie. Pierre Cabanne écrit à son sujet : « Notre génération l'a découvert après la guerre et l'a regardé comme l'un de ses Maîtres ». Lassé des artifices de la vie parisienne, il décide de se retirer dans la nature pour laquelle il a un amour fusionnel. Il installe des ateliers en Bourgogne dès 1946, à Arles dès 1950 et plus tard en Bretagne, à Belle-Isle-en-Mer dans l'environnement desquels il trouve son inspiration. Sa peinture cherche à exprimer la puissance de la nature à travers les motifs du paysage, de la femme, déesse de la fécondité, et des natures mortes qu'il préfère intituler « vies silencieuses ». Des expositions autour du monde lui sont consacrées depuis les années cinquante.

    La Provence occupe une place centrale dans sa vie et son œuvre. Il y est né, y a vécu et a toujours ressenti le besoin d'y travailler malgré ses résidences parisiennes, bretonnes et bourguignonnes. C'est le grand sujet de son oeuvre comme il est, aux côtés de Van Gogh, Cézanne, Chabaud, etc. , un des grands peintres a l'avoir traitée au XXe siècle.




    Chapelle du Méjan

    place Nina Berberova

    13200  Arles

    04 90 49 56 78

    http://www.lemejan.com/

    |
    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter