Actes Sud Cinémas

    Conversations avec Claude Sautet

    Conversations avec Claude Sautet, de Michel Boujut

    Avant-propos de Thierry Frémaux

    Préface de Daniel Auteuil

    Postface de Bertrand Tavernier

    Parution octobre 2014

     

    Edition définitive du livre de l’écrivain et critique Michel Boujut, Conversations avec Claude Sautet, épuisé depuis sa dernière parution en 2001. Il sort augmenté d’un avant-propos de Thierry Frémaux et d’une préface de Daniel Auteuil, qui joua pour Claude Sautet dans Quelques jours avec moi (1987) et Un cœur en hiver, et d’une postface de Bertrand Tavernier qui fut, avant de devenir cinéaste, l’attaché de presse de Claude Sautet puis son ami. En outre, le livre contint le texte écrit par Claude Sautet sur Le Jour se lève de Marcel Carné, paru initialement dans la revue Positif.
    Claude Sautet est né à Montrouge en 1924. Scénariste réputé, directeur d’acteurs exceptionnel, cinéaste dont l’œuvre grandit avec les années, il a débuté dans la mise en scène avec Classe tous risques en 1960. Des Choses de la vie à César et Rosalie, du Mauvaise Fils à Un Cœur en hiver, il a offert au cinéma française quelques-uns de ses films les plus marquants. Après avoir réalisé un dernier chef-d’œuvre, Nelly et Monsieur Arnaud, Claude Sautet, aussi secret que ses films étaient célèbres, est mort en 2000. Son amitié pour Michel Boujut a rendu possible ces Conversations, parues initialement en 1994, où il se confiait sans retenue. Depuis sa disparition et celle de Michel Boujut en 2011, il était important de rééditer ce livre dans une version complète et malheureusement définitive.
    Michel Boujut est né en 1940 à Jarnac et mort en 2011 à Paris. Ecrivain, journaliste, critique, homme de radio et de télévision, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma et sur la musique ainsi que des essais et de la fiction. Co-fondateur avec Anne Andreu et Claude Ventura de l’émission Cinéma, Cinémas, il a aussi écrit des livres en collaboration avec Jacques Tardi. Réfractaire à la guerre d’Algérie, il déserte pour se réfugier en Suisse. Entre-temps, il sera caché à Paris dans des salles de cinéma, épopée qu’il raconte dans l’un de ses derniers livres : Le Jour où Gar Cooper est mort (Rivages). Dans la collection Institut Lumière / Actes Sud, il a aussi publié La Promenade du Critique en 1996.

     

    Rétrospective Claude Sautet : Huit films ont été restaurés par StudioCanal, ainsi que Garçon et Une Histoire simple par Pathé. Ces films, bénéficiant du montage ultime décidé par Claude Sautet peu avant sa mort, ainsi que le reste de ses réalisations, font l’objet d’une rétrospective au festival Lumière de Lyon

    À noter : Bertrand Tavernier dirige par ailleurs la collection « L’Ouest, le vrai » dans laquelle vient de paraître les deux tomes de la célèbre série The Big Sky de A. B. Guthrie, La Captive aux yeux clairs et La Route de l’Ouest.

     

     

     

     

     

    Sur les plateaux des Dardenne, de Christine Plenus

    Parution octobre 2014

    Sur les plateaux des Dardenne

     

    Christine Plenus est la photographe discrète de toutes les fictions réalisées par Jean-Pierre et Luc Dardenne. A travers une centaine d’images, elle nous fait revivre les émotions de chacun des succès cinématographiques des deux frères.

    “ Sur les plateaux des Dardenne offre un singulier regard sur le cinéma. Fiers de soutenir la production de chacun de leurs films, nous sommes heureux de les mettre en lumière grâce à cette exposition. Ici, le cinéphile est convié dans les coulisses de la création où se dévoilent, au plus intime, les acteurs et les actrices, magiciens de nos émotions.
    Si seulement on avait un millième du génie rageur du vieux Robert Frank pour dire quelques mots des photos si humaines et si tendres de Christine Plenus, ce texte s’écrirait de lui-même. En attendant, on ne cesse de les regarder à la dérobée, ces photos, pour leur faire dire quelque chose. Si elles sentaient qu’on les regarde, elles nous fondraient encore plus sous les yeux. Mais non, même à la dérobée, elles refusent de parler, ces photos de cinéma. Elles se contentent de nous renseigner de manière résignée, timide, minimale, sur les films des frères Dardenne dont elles figent avec une rare virtuosité les vitesses paranoïaques. Beauté furtive, essentielle, radicale, qui refuse de nous lâcher.”

    Louis Skorecki

    La photographie fixe la mémoire. La photographie de plateau saisit la quintessence du cinéma, l’une des vingt-quatre images par seconde, traditionnellement. Une photographie de plateau est un instantané sur un regard, sur un geste, évoque le souvenir d’une voix, le charisme d’un acteur. Elle convoque notre mémoire de cinéphile, aiguisant notre passion. Elle initie le discours sur le film, annonçant, valorisant, justifiant, critiquant, louant. Un photographe de plateau se doit d’être discret, au point de se faire presque oublier pendant qu’il capte silencieusement une scène qui se tourne ?

    Christine Plenus est née en 1958. Diplômée en photographie en 1979, elle est professeur à l'institut Saint-Luc à Liège depuis 1981. Elle est photographe de plateau sur des courts et longs métrages depuis 1986.

    Jean-Pierre et Luc Dardenne sont deux frères belges, à la fois réalisateurs, scénaristes et producteurs. Ils ont fondé en 1975 dérives, un atelier de production de documentaires, puis, en 1994, Les Films du Fleuve, leur société de production.

    Cet ouvrage accompagne une exposition qui a été présentée au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, du 14 juin au 31 août 2014.


    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter