DESAUBLIAUX, Lucie | Actes Sud

|

Lucie DESAUBLIAUX

Née à Saint-Malo en 1989, Lucie Desaubliaux, après un rapide passage en classes préparatoires littéraires (2007), intègre les Beaux-arts d'Angoulême (EESI) en 2008.
Au bout de cinq années d'études, elle obtient, en 2012,  un Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique (DNSEP)
Son travail plastique lui permet de participer à plusieurs expositions, dont C'est incroyable... au FRAC Poitou-Charentes (2012), Jeune Création au Moulin des Arts de Saint-Rémy (2013) ou Zones d'Ombre aux Ateliers QuatrePourCent à Nancy, voire de participer à leur commissariat comme pour l'exposition If Los Angeles don't need you (Honey I still do) en 2011 à la Cité Internationale de la Bande Dessinée à Angoulême, ou le Mal des Ardents en 2014 à la Commanderie de St Marc-la-Lande.
À la sortie des Beaux-arts, elle s’installe à Nantes avec deux artistes, Baptiste Fertillet et Apolline Schöser , tous trois montent un collectif d'artistes 4, avenue de La Calypso (http://avenuecalypso.fr).
D'abord destiné à créer un espace de travail, le collectif a fait de sa mission principale l'organisation de workshops et de résidences (parmi elles Apocalypso en 2014 à Bourniquel et Tablinum à Bruxelles en 2016) pour les jeunes artistes en manque de temps et d'espace de création. Le collectif  permet aussi la mise en place d'expositions (comme Soleil ! Ma grotte ! avec le collectif Permis de Construire en 2016 à Nantes) et l'émergence de plusieurs publications produites par les artistes en résidence ainsi qu'une revue conçue par les trois membres actifs, Baptiste, Apolline et Lucie Desaubliaux , Adaptation.
Après deux ans à Nantes, passés en alternance entre son travail artistique et un poste de médiatrice culturelle pour le Conseil Général de Loire-Atlantique, Lucie Desaubliaux reprend ses études en Master Lettres et Création Littéraire au Havre, en 2014. C’est alors que se matérialise la volonté déjà bien établie d'axer sa recherche et son travail vers l'écriture  et l’exploration de formes nouvelles issues du texte, telles que la performance.
Elle participe notamment à la soirée On ne laisse pas le texte dans un coin aux Laboratoires d'Aubervilliers en 2015, au colloque Recherche et création littéraire, à l'Ecole nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy en octobre 2015, à la radio d'Anne-James Chaton à la Fondation Louis Vuitton lors de l'émission School on the air en mars 2016, ou aux Mad Talks du Salon MAD à Maison Rouge en octobre 2016.
Avec quatre autres étudiants, elle fonde en outre une publication diptyque, Tarpex, dont le premier numéro est sorti en février 2016. Plusieurs de ses textes ont fait l'objet d'une publication dans des revues, comme L'espace entre dans le Journal des Laboratoires d'Aubervilliers en 2015 ou quelques histoires pour enfants dans le magazine Nantais Caoutchouc en 2016, mais aussi dans des publications indépendantes comme SprStrctr en 2014, le Bestaclub en 2015 ou Bande de en 2016.
Son projet littéraire d'ici l'horizon a pu se matérialiser durant ces deux années de recherche au Havre.
 Lucie Desaubliaux  obtient son diplôme de Master en 2016 et s’établit alors à Rennes.

 

Bibliographie chez Actes Sud

precedent
suivant

 

Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter