Seul le grenadier | Actes Sud
Sindbad
La Bibliothèque arabe

Février, 2017 / 13,5 x 21,5 / 320 pages

traduit de l'arabe (Irak) par : Leyla MANSOUR
ISBN 978-2-330-05795-4
prix indicatif : 22, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Seul le grenadier

Sinan ANTOON

Jawad est le fils cadet d'une famille chiite de Bagdad. Son père le prépare à exercer la même profession rituelle que lui, celle de laver et d’ensevelir les morts avant leur enterrement, mais Jawad s’y refuse et rêve de devenir sculpteur. Après avoir fait ses études d’arts plastiques à la fin des années 1980, alors que Saddam Hussein est au faîte de sa puissance, il est cependant enrôlé comme soldat puis se retrouve peintre en bâtiment au service des nouveaux riches. Son père meurt en 2003, les bombes américaines s’abattent sur Bagdad, les corps déchiquetés s’entassent, multipliés par les guerres confessionnelles, et il est de nouveau forcé, dans une douloureuse solitude, de renoncer à ses rêves d’artiste pour poursuivre la carrière de son père.
Dans ce roman chaleureusement salué par la critique après sa parution en arabe (2010), puis en anglais (2013), Sinan Antoon ne se contente pas de restituer l’extrême violence que connaît l’Irak depuis sa longue guerre avec l’Iran (1980-1988). Il explore en fait, et de façon magistrale, le thème de l’imbrication de la vie et de la mort en une entité unique. Le grenadier planté dans le jardinet, et qui se nourrit de l’eau du lavage des morts, en est une saisissante métaphore, et il est le seul à connaître la vérité.

Seul le grenadier

Seul le grenadier

Vanessa Aubert, La Quinzaine Littéraire

« Seul le grenadier est le livre des infinis questionnements, de l’existence aléatoire ou déterminée avec ordre ou sans raison, des espaces de réflexion... Écriture d’expression de l’âme… Lente plongée dans la brume afin de s’évaporer de sa vie, de soi. L’écriture est intime, intensité de l’authentique, du recueil, des pensées.  »


Murielle Steinmetz, L'Humanité

«  Sinan Antoon trace avec force et précision le parallèle entre la ville fracassée par les attentats et l’état de ses habitants, morts ou encore vivants, scrutés au plus près.  »


Damien Aubel, Transfuge

« Seul le grenadier dévide la chronique d’une existence irakienne, une existence qui progresse cahin-caha, sous le signe de la mort. Aucune délectation morbide cependant chez Sinan Antoon, la pulsation vitale ne cesse de battre. Seul le grenadier est un traité de survie.  »


Marianne Meunier, La Croix

« En remontant le cours de la triste existence de Jawad, Sinan Antoon montre l’Histoire qui abat un à un les rêves des Irakiens. Un retour éperdu de tristesse mais trop usé pour la haine sur les ruines d’un pays et d’un cœur.  »


Marine Landrot, Télérama

« Une ode prodigieuse et sensible à l’émancipation. Elégie contemporaine d’une puissance hors du commun. Sinan Antoon a réussi le prodige de l’universalité et de l’engagement, en signant un roman d’apprentissage brillant, doublé d’un passionnant récit documentaire sur l’Irak d’aujourd’hui. Reporter de la guerre intérieure d’un garçon de 20 ans, Sinan Antoon pose la question du libre arbitre chez tout être humain. Son écriture souveraine, palpitante, délicate, traque la vie partout où elle se niche. Antoon lave ainsi son pays des affronts subis, redonne aux victimes le supplément d’âme auquel elles avaient droit. Sans doute est-ce là la magie de ce livre : ne rien cacher des ravages, et placer la littérature au plus haut des technologies de réanimation.  »


Marianne Payot, L'Express

« L’auteur brosse le superbe portrait d’un homme de bien emporté par le maelstrom du Moyen Orient et lève le voile sur Bagdad, où vie et mort ne forment plus qu’une seule entité. Beau et doux récit porté par la plume aérienne de l’Irakien Sinan Antoon.  »


Jean Claude Perrier, Livres Hebdo

« Sinan Antoon dépeint un Irak profond, comme on l’a rarement lu. Un grand livre, beau et terrible, sur les souffrances du peuple irakien, injustifiables.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter