Présente absence | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Mondes arabes

Avril, 2016 / 13,5 x 21,5 / 160 pages

traduit de l'arabe (Palestine) par : Farouk MARDAM-BEY, Elias SANBAR
ISBN 978-2-330-06078-7
prix indicatif : 17, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Présente absence

Mahmoud DARWICH

Publié en 2006, Présente absence est l’avant-dernier livre de Mahmoud Darwich paru de son vivant. Il s’agit d’une adresse, en vingt chapitres, à son autre moi, lui restituant les moments clés de son existence, depuis la première enfance jusqu’à la mort qu’il pressentait toute proche. Ce texte éblouissant, fourmillant d’images insolites et d’allusions historiques et littéraires, teinté parfois d’une douce mélancolie mais parsemé aussi de traits d’humour, prolonge en quelque sorte le long poème Murale dans un va-et-vient permanent entre le passé et le présent. À l’enfant, fils d’un modeste paysan galiléen, Darwich rappelle l’abandon de la maison familiale et le départ en 1948, sous les bombes, au Liban ; au jeune homme, ses premiers émois amoureux ; à l’exilé, les senteurs des villes où il a résidé et les séductions de l’automne parisien ; au poète, ses rêves et ses cauchemars, et ses démêlés quotidiens avec les mots et les métaphores. Combinant fragments de mémoire et introspection, Darwich revisite les grands thèmes de son oeuvre, en se situant délibérément à l’étroite frontière entre une poésie en prose et une prose poétique.



M. Da Silva, Le monde Diplomatique

« Vingt chapitres qu'il adresse à son double créateur et au lecteur, dans une intimité troublante.  L'amitié – à laquelle on doit cette traduction que signent Farouk Mardam-Bey et Elias Sanbar – est aussi une valeur cardinales de son univers poétique.  »


P. Gellings, La revue Littéraire

« Présente absence nous (…) entraîne, d'entrée de jeu, dans un maelström de tournures imagées, à travers lesquelles musique, peinture et poésie marchent côte à côte.  Un livre qu'une fois terminé, on a envie de relire, sans coup férir, depuis le début.  »


Baptiste Touverey , Books

« Chacun des vingt et un chapitres de cet éblouissant texte en prose est aussi une réflexion sur les pouvoirs de l'imagination.  »


Patrice Beray, Mediapart

« Présente absence porte à son paroxysme la tension extrême qui court dans toute l'œuvre de ce poète. [Ce livre] retrace et illumine sa vie par son œuvre en un stupéfiant entretien noué par lui-même avec son double créateur.  »


Estelle Lenartowicz, Lire

« Lumineux recueil de prose poétique.  »


Muriel Steinmetz, L'Humanité

« Ces fragments de mémoire ardente où Mahmoud Darwich s'adresse à lui déjà loin et se fait un signe d'adieu amical sont d'autant plus poignants qu'il s'agit là, sans doute, de ses dernières paroles à nous atteindre en français.  »


Sean James Rose, Livres Hebdo

« Dans cette élégie sublime, une manière de poème testament Darwich se tourne encore et encore vers la lumière.  »


Transfuge , Oriane Jeancourt

« Darwich n'a peut-être jamais été aussi honnête avec son lecteur que dans ce texte ; il s'y met à nu.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter