Aller au contenu principal

L'île haute



Un jour d’hiver, le jeune Vadim, petit Parisien de douze ans, gamin des Batignolles, inquiet et asthmatique, est conduit par le train vers un air plus pur. Il ignore tout des gens qui vont l’héberger, quelque part dans un repli des hautes montagnes. Il est transi de fatigue quand, au sortir du wagon, puis d’un tunnel – l’avalanche a bloqué la voie –, il foule la neige épaisse et pesante, met ses pas dans ceux d’un inconnu. Avance vers un endroit dont il ne sait rien. Ouvre bientôt les yeux sur un décor qui le sidère, archipel de sommets entre brume et nuages, hameau blotti sur un replat. Immensité enivrante qui le rend minuscule. Là, tout va commencer, il faudra apprendre : surmonter la séparation, passer de la stupeur à l’apprivoisement, de l’éblouissement à la connais­sance. Con­fier sa vie à d’autres, à ceux qui l’accueillent et qui savent ce qui doit advenir.
L’île haute est le récit initiatique d’une absolue première fois, d’une découverte impensable : somptueux roman-paysage qui emplit le regard jusqu’à l’irradier d’hu­­­milité et d’humanité. Images et perceptions qui nous traversent comme autant d’émotions, nous élèvent vers ces ailleurs bouleversants, ces montagnes dont la démesure change et libère les hommes – et sauve un enfant.


Valentine Goby a publié quatorze romans en vingt ans. Aux éditions Actes Sud sont parus Kinderzimmer en 2013, un livre avec lequel elle a obtenu treize prix littéraires dont celui des Libraires, Baumes en 2014, Un paquebot dans les arbres en 2016 puis Murène en 2019. La fille surexposée, initialement paru chez Alma en 2014, sort simultanément dans la collection de poche Babel.

août, 2022
11.50 x 21.70 cm
288 pages


ISBN : 978-2-330-16811-7
Prix indicatif : 21.50€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

À travers les yeux d’un enfant, Valentine Goby nous entraîne dans un tourbillon de sensations et de poésie. Un magnifique voyage initiatique !

LE PETIT JOURNAL DU LOT-ET-GARONNE

Ce roman initiatique, subtil et très pictural, est animé par une écriture poétique et énigmatique.

Isabelle Wagner, RÉFORME

Le roman est magnifique. [...] Valentine Goby décrit à merveille tout cet éblouissement, cette stupeur propre aux enfants et elle réussit même à faire rejaillir en nous, lecteurs, notre curiosité d’avant et toutes ces émotions liées à ces premières fois. C’est vraiment un roman qui nous emporte et qui nous transporte au cœur de la montagne. C’est un petit bijou qui m’a complètement éblouie. Je vous le recommande. 

Constance de Bonnaventure, FRANCE 2 - Le Jour du Seigneur

C’est un roman de passage, d’altitude et d’amplitude. [...] Émotions, impressions et sentiments se traduisent en palette d’une richesse chromatique inédite. Une ode à la montagne soutenue d’une puissante leçon d’humanité. 

Apolline Eltner, L'ÉVENTAIL

L'île haute, un roman "très chaleureux, très positif". 

LA PROVENCE

Un roman lumineux. [...] Dans ce morceau de bravoure romanesque, Valentine Goby traduit l’éveil à la beauté qu’elle éprouva dans sa propre enfance.

Claire Julliard, L'OBS

Une écriture extrêmement évocatrice, c’est presque pictural. C’est de la contemplation. La nature, les odeurs, les sensations sont en première place. C’est très très beau !

FRANCE BLEU COTENTIN

En plus des décors majestueux, l’histoire du roman est particulièrement émouvante, entre chasse à l’homme, résistance et solidarité humaine.

Michel Litout, L'INDÉPENDANT

Un roman-paysage tout de sensations et d’émotions.

Martine Fréneuil, LE QUOTIDIEN DU MÉDECIN

Magnifique roman-paysage, L’île haute provoque des émotions et des images marquantes, par le seul pouvoir des mots.

Valérie Valade, LES PETITES AFFICHES PYRÉNÉES ATLANTIQUES

L’île haute est un roman initiatique presque abrité du tumulte de la guerre dont on distingue discrètement les contours. [...] son roman séduit par son atmosphère.

Valentine Delétoile, PARIS MATCH

C'est dans une langue sensible et délicate que Valentine Goby excelle à parler du lien familial et de l'amitié avec toutes les contradictions dont chacune de ces relations peut être empreinte. Elle décrit à merveille la nature, les paysages du plus petit détail [...] à l'immensité des aiguilles de Chamonix.

VAR MATIN, NICE MATIN, MONACO MATIN

Chaque mot déclenche une émotion. Ce livre est une formidable réussite. [...] Ce beau roman de Valentine Goby, à l’écriture sensible et poétique, est avant tout un hommage à la montagne et à ses paysages qui nous font grandir et forgent l’adulte que nous devenons. 

Philippe Chauveau, WEB TV CULTURE

Dans ce roman initiatique, Valentine Goby excelle à nous faire vivre la transformation de Vadim/Vincent au rythme des transformations saisonnières. Un roman beau et poignant.

Michel Dufranne, FEMMES D'AUJOURD'HUI

Des pages sur la nature et la montagne qui sont merveilleuses.

Dorothée Barba, FRANCE INTER - Carnets de campagne

De cette rencontre entre l’enfant et la montagne, de cette vie qui recommence dans cet ailleurs absolu, Valentine Goby tire un roman-paysage d’une grande beauté. 

Dominique Fidel, SIMPLE THINGS

Valentine Goby décrit à merveille la métamorphose de la nature au fil des saisons. Un nouvel univers pour cet adolescent qui renaît à la vie. 

SUD OUEST

Valentine Goby nous décrit la métamorphose de la nature au fil des saisons et c’est somptueux. Que la montagne est belle sous la plume de Valentine Goby. 

LIRE MAGAZINE LITTERAIRE

Dans un décor de Seconde Guerre mondiale, la puissance de la nature devient salvatrice. Magnifique !

Christine Lopez , LA CROIX

D'une écriture à la fois précise et évocatrice dans la description des paysages et des sentiments de l’enfant, l’autrice de Kinderzimmer rend admirablement compte d’un univers retranché, mais pas refermé sur lui-même, fait de silences, de regards, d’interrogations et d'émerveillements.

Michel Paquot, L'AVENIR