Aller au contenu principal

Langages de vérité

Sous-titre
Essais 2003-2020



Dans ce recueil d’essais, articles et autres discours écrits sur une période de dix-sept ans, Salman Rushdie se fait historien, conteur, ami et critique de ses auteurs favoris, mais aussi guide pour écrivain en herbe. Ainsi navigue-t-il entre origine des contes et de la littérature, cours magistral d’écriture, anecdotes sur l’évolution d’une œuvre à travers les âges ou sur les liens entre tel et tel auteur, et analyse de ses propres romans. *Langages de vérité* jette une lueur sur “l’atelier poétique” de l’auteur, sublime caverne d’Ali-Baba. Réunis pour la première fois, ces textes entonnent un puissant hymne à la création et à la liberté de créer, dans un monde où la liberté d’être soi-même (quoi que cela recouvre) est de plus en plus menacée.

novembre, 2022
14.50 x 24.00 cm
400 pages

Gérard MEUDAL

ISBN : 978-2-330-17258-9
Prix indicatif : 25.00€


Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Il y’a dans ce recueil une forme d’humilité, de gratitude touchantes. Le propos est décidément moins de parler de soi que de saluer ses pairs. Le livre se clôt sur un questionnaire de Proust paru dans Vanity Fair. Quand on lui demande : « Comment aimeriez-vous mourir ? », Rushdie répond par un ultime clin d’œil à Melville et son scribe Bartleby : « Je préférerais ne pas. »

Florence Noiville, LE MONDE DES LIVRES

Salman Rushdie nous invite à une réflexion philosophique sur nos sociétés que ces textes fondateurs ont façonnées. Mais aussi à explorer avec lui le pouvoir intemporel de la création. Une œuvre où se décèle, en filigrane, une louange manifeste mais subtile pour la liberté, trop souvent.

Joséphine Dumoulin et Guy Walter, TROIS COULEURS

À l’orée d’un siècle qui s’annonce aussi peu recommandable que le précédent, les essais réunis dans Langages de vérité jalonnent l’itinéraire intellectuel et amical d’un dieu indien aux multiples mains à plume. On trouve des analyses, des conférences, des hommages chaleureux et précis à Andersen, Harold Pinter, Philip Roth, Kurt Vonnegut, Samuel Beckett, des souvenirs d’hommes inspirés ou provoqués par des expériences de lecteur.

Philippe Lançon, LIBÉRATION

Brillantissime.

Philippe Jérante, LE REVENU

Salman Rushdie, c'est un voyage dans l'histoire de la littérature mondiale. C'est la démonstration de l'importance de la lecture dans le développement de l'individu. C'est aussi et surtout la victoire de la littérature à qui rien ne résiste.

Serge Bressan, LE QUOTIDIEN

L’ouvrage est une ode à la fiction, un chant, drôle, percutant, magnifique en faveur d’une littérature qui fait entrer le merveilleux dans la banalité du quotidien. Non pas pour fuir la réalité mais pour mieux la voir. Pour sortir de ses ornières, pour se décaler d’elle. La magie des contes est de nous tenir en éveil, rappelle-t-il. Tandis que Salman Rushdie se remet difficilement de l’agression qu’il a subie en août, sa voix nous parvient avec une force intacte. Le plus beau sans doute est qu’il donne envie de lire tous les conteurs du monde.

Lisbeth Koutchoumoff Arman, LE TEMPS

Un recueil de passionnants essais montre que Rushdie est avant tout un grand écrivain.

Guy Duplat, ARTS LIBRE

Quel concentré d’intelligence !

Daniel Fortin et Henri Gibier, LES ÉCHOS WEEK-END

Avec Langages de vérité, Salman Rushdie déploie sa multiplicité, qui vient peut-être de la « pépite d’or » qu’est sa naissance en Inde, cette « inépuisable corne d’abondance », puis de son immigration, à l’adolescence, non pas un drame mais une autre «pépite » à ses yeux. À coup sûr, elles enrichissent son désir « de montrer comment, dans le monde, tout est lié, comment ici est relié à là ».

Marianne Meunier, LA CROIX L'HEBDO

Merveilleuse façon de (re)découvrir l’écrivain, ce recueil d’articles pétillants d’intelligence réjouira les fans aussi bien que les néophytes.

Flavie Philipon, ELLE

Lâchement poignardé aux États-Unis en août dernier, l’écrivain se remet doucement dans le secret le plus total. Mais un livre de lui paraît. Et il est époustouflant. [...] C’est un feu d’artifice de liberté, d’intelligence et de plaisir. 

Christophe Ono-dit-Biot, LE POINT

Ces Langages de vérité foisonnent de mille réflexions et d’une multitude d’indices qui jettent des lumières sur son « atelier poétique ». Il s’y révèle étincelant d’intelligence, pétri d’humour, amoureux fou de la fiction, celle-ci enracinée dans les histoires entendues dans son enfance à Bombay. 

Muriel Steinmetz, L'HUMANITÉ

Qu’il évoque son enfance en Inde, la chappe des religions ou ses amis disparus, l’écrivain nous rappelle combien sa voix est vive. Indispensable.

Nathalie Crom, TÉLÉRAMA

Un livre indispensable à lire dans cette traversée des ténèbres où même internet nous empêche d’accéder à la vérité.

Laure Adler, FRANCE 5 - C ce soir

Une fête d’humour et d’intelligence.

Ilana Moryoussef, FRANCE INTER - La matinale

Qui oserait comparer Madame Bovary à un tapis volant, hormis Salman Rushdie, l’auteur des Versets sataniques pour qui l’œuvre de Flaubert et le fabuleux TGV aérien des fables orientales sont de semblables inventions ? « Je suis favorable, à ce que l’on continue d’inventer ».

Didier Jacob, L'OBS

Généreux et sincère, deux traits qui permettent à un écrivain d’être un bon essayiste, Rushdie se fait à chaque page défenseur d’un possible avenir de la littérature. Merci à lui.

Oriane Jeancourt, TRANSFUGE

Lire et relire Rushdie, c’est se souvenir que « la littérature n'a jamais perdu de vue ce que notre monde querelleur essaie de nous forcer à oublier », à savoir que nous sommes des êtres multiples et changeants, dans un univers lui-même en perpétuel mouvement.

Laëtitia Favro, LIRE MAGAZINE LITTÉRAIRE

Salman Rushdie [rappelle] lui-même à de nombreuses reprises que, s’il a pris les nationalités anglaise puis américaine pour des raisons indépendantes de sa volonté, il demeure un Indien, né à Bombay en 1947, et très attentif à ce qui se passe dans son pays. II peut être aussi considéré comme le père du roman indien contemporain.

Jean-Claude Perrier, LIVRES HEBDO

Dans « Vérité » et « Courage » (les deux vont souvent ensemble), Rushdie dénonce le renversement de la vérité auquel on assiste, donc de la morale, à mesure que le populisme triomphe, quand ce sont les dissident·es, ceux et celles qui luttent pour la liberté d’expression (Ai Weiwei, les Pussy Riot, etc.), qui finissent par être vu·es par la majorité comme des fauteurs et fauteuses de troubles.

Nelly Kaprièlian, LES INROCKUPTIBLES

Du même auteur

Dans la même collection