Festina lente | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Un endroit où aller

Août, 2000 / 10,0 x 19,0 / 336 pages


ISBN 978-2-7427-2880-0
prix indicatif : 20, 00€


Où trouver ce livre ?
|

Festina lente

Nadine RIBAULT

Dès les premières pages de ce premier roman, Clarisse Deleflie entre en scène sous les apparences d’une jeune fille prompte à fuir la réalité pour s’inventer un bonheur au rythme de la mer et de la musique dont son esprit est à tout instant occupé. Mais si la musique et la mer rythment son existence, à Wimereux, en même temps qu’elles lui fournissent les moyens de se comprendre mieux, elles donnent aussi sa tonalité si particulière à ce roman dont les formes sont complices du thème et de l’intrigue. On sent, on voit, on entend, et dès lors on comprend que la douceur de vivre à laquelle Clarisse semble irréductiblement attachée vibre d’inquiétudes et d’interrogations. Dans la maison familiale de Wimereux où elle vit avec des parents dont elle cherche à deviner ce qui les a unis, elle scrute ses pensées les plus intimes et ses désirs comme elle observe les marées ; pour mettre un terme à l’indécision, elle décide d’aimer Florentin, un jeune médecin, malgré les absences qu’à celui-ci impose l’action humanitaire. Or, face à la feinte innocence de Clarisse et à ses incertitudes, deux femmes réagissent : Adèle, sa mère, et Galina, un "caractère" dont l’influence inquiète Adèle. Ces deux femmes d’âge mûr tentent, chacune à sa façon, de faire prendre à Clarisse la mesure de la réalité. Aucune ne réussira. Clarisse épousera Florentin et, même devenue mère, elle restera celle que l’on prend pour une rêveuse sentimentale quand elle est, en vérité, hantée par la multitude des énigmes tapies sous les apparences. Pour son premier roman, Nadine Ribault a choisi de suggérer l’ambiguïté et les illusions du bonheur, de faire entendre le désaccord des consciences et de dévoiler la lente mutation des âmes par une polyphonie où les dialogues se croisent avec les voix intérieures. Ce roman qui paraît d’abord étrangement silencieux bruit peu à peu de rumeurs tissées par une écriture dont les formes portent intimement le sens. Et c’est bien l’attrait essentiel de ce premier roman : faire naître une vraie jouissance de lecture par l’exceptionnelle virtuosité de l’écriture.

Festina lente

Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter