Chacun peut dire Je | Actes Sud
Jacqueline Chambon
Hors collection

Septembre, 2011 / 12,5 x 19,5 / 208 pages

traduit de l'allemand par : Christine LECERF
ISBN 978-2-330-00035-6
prix indicatif : 20, 30€


Où trouver ce livre ?
|

Chacun peut dire Je

Nouvelles de la fin de l'après-guerre

Robert MENASSE

Dans ces nouvelles, toute une génération peut se reconnaître, celle qui est née après la Seconde Guerre mondiale, a vibré en 68 pour les idéologies gauchistes qui foisonnaient dans les universités et, en 89, bouche bée devant son poste de télévision, a vu s’écrouler, avec la chute du mur de Berlin, l’ordre de l’après-guerre. Entre deux voyages, une rupture sentimentale, un colloque d’écrivains et une balade dans Vienne, Robert Menasse nous dresse le portrait d’un héros qui voit l’histoire s’inviter au plus intime de son existence et croit assister en direct à l’assassinat de Kennedy, à l’enlèvement de l’industriel Walter Palmers par la Fraction armée rouge, ou, plus prosaïquement, à la victoire de l’équipe de foot grecque à l’Euro 2004, etc. Chacun était quelque part quand quelque chose se passait. Celui qui le raconte dit “je” parce que c’est comme s’il y était. Chacun peut dire “je”.
Alliant une liberté de ton très contemporaine à l’élégance et la légèreté de l’esprit viennois, ces nouvelles ne peuvent que ravir le lecteur français.

Chacun peut dire Je

Chacun peut dire Je

Alain Nicolas, L'Humanité

« La littérature de Ménasse reste un irremplaçable sismographe du paysage idéologique autrichien, dans la tradition de Thomas Bernhard ou d’Elfriede Jelinek. (…) Robert Menasse s’impose définitivement comme une des grandes voix montantes de la littérature autrichienne.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter