Le silence même n'est plus à toi (EPUB) | Actes Sud
Actes Sud Littérature
Hors collection

Janvier, 2017

traduit du turc par : Julien LAPEYRE DE CABANES
ISBN 978-2-330-07732-7
prix indicatif : 11, 99€


Où trouver ce livre ?
|

Le silence même n'est plus à toi (EPUB)

Asli ERDOGAN

Dans l’un de ses derniers livres parus en France, Aslı Erdoğan évoquait déjà ce lieu effrayant entre tous, le “Bâtiment de pierre” – autrement dit la prison de Bakırköy à Istanbul. Or voici qu’en août 2016, à la suite de la tentative de coup d’État de juillet, la romancière turque est arrêtée et s’y trouve incarcérée. Son délit : avoir écrit dans un journal pro-kurde (Özgür Gündem) pour clamer son indignation et dénoncer toutes les atteintes à la liberté d’opinion. Depuis lors, la situation en Turquie s’aggrave et Aslı Erdoğan – entre autres intellectuels, journalistes et universitaires – encourt une condamnation aussi infondée qu’inacceptable.
Ce volume rassemble quelques-unes des chroniques qui lui ont valu cette accusation. Le lecteur y retrouvera l’exigence poétique d’Aslı Erdoğan, son amour de la liberté, sa lucidité et la beauté de sa langue.
Que ce livre puisse briser l’étau du silence : tel est désormais le voeu de ses éditeurs, en France et à l’étranger, partout où son oeuvre a droit de cité.



Christina Pellé-Douël, Psychologies Magazine

« Un grand talent. La lire, c'est le moins que l'on puisse faire pour honorer le courage de cette femme remarquable.  »


Caroline de Saint-Simon, Elle

« Rarement une voix contre l’arbitraire et l’obscurantisme n’a été aussi fluide et lumineuse. Une écrivaine dont les mots résonnent longtemps.  »


Nicolas Carreau, Europe 1

« Travail d’une intellectuelle engagée mais porté par une écriture poétique.  »


Caroline Broué, France Culture

« La liberté est un mot qui refuse de se taire, voilà l’une des phrases fulgurantes de l’écrivaine turque Asli Erdogan dans les chroniques qui viennent de paraître. C’est la lutte quotidienne d’une femme face à toute forme d’oppression.  »


Augustin Trapenard, Canal+

« Un acte de combat, de résistance et de liberté.  »


Enrica Sartori, Le Magazine Littérraire

« Page après page, elle dresse un portrait saisissant de la Turquie d’aujourd’hui.  »


Jean Claude Perrier, Livres Hebdo

« Voici 29 de ses chroniques, poétiques ou engagées, dans lesquelles elle ne mâche pas ses mots (…) Pourquoi écris-tu chaque semaine sur la mort ? lui demande un lecteur : pour ne pas être complice, exiger la vérité et la liberté de la dire. Le seul moyen de tirer Asli Erdogan de sa prison, où gravement asthmatique elle risque de mourir, c’est de parler d’elle de la faire lire. Car « à ce moment précis écrit-elle le seul lien qui nous rattache à la vie est votre solidarité Nous sommes tous Asli.  »


Sophie Joubert, L'Humanité

« La charge politique des textes ne doit pas faire oublier leur puissance littéraire, tragique, poétique. Celle qu'on retrouve dans ses romans, la Ville dont la cape est rouge, les Oiseaux de bois ou Le Bâtiment de pierre  Asli Erdogan n'en finit pas d'écrire sur les blessures, le sang, la violence, la torture, inscrivant son pays dans la longue histoire de l'oppression, une nuit interminable.  »


Oriane Jeancourt, Transfuge

« Parler d’elle, continuer, ne pas se lasser, ne pas passer à autre chose.  Mais pour ouvrir 2017, il faut aussi la lire. Pour une première raison c’est un très grand écrivain.  »


Thierry Cecille, Le Matricule des anges

« Entre le poème en prose et l’allégorie engagée, l’écrivaine invente, dans ses chroniques, une forme pour affronter l’invivable.  »


Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter